La recherche menée par Tom Deliens a au lieu dans le restaurant universitaire situé sur le campus d'Etterbeek, où environ 1.000 étudiants et membres du personnel déjeunent chaque jour. Le buffet de desserts y propose des glaces, du pudding et des gâteaux ainsi que des fruits.

Lors de l'expérience, des stimuli ont été placés semaine après semaine près des fruits pour inviter les gens à en consommer. Avec par exemple un poster de la nouvelle pyramide alimentaire, suivi d'étiquettes vertes en forme de coeur avec le sourire ou de messages soulignant la valeur nutritionnelle des fruits par rapport aux alternatives moins bonnes pour la santé. Les résultats ont montré que les visiteurs du restaurant optaient le plus pour des fruits quand les "nudges" de la pyramide alimentaire et des petits coeurs verts étaient associés.

A long terme, c'est la combinaison de tous ces incitants qui semble la plus efficace. Aucune augmentation significative des ventes de fruits n'a en revanche été observée avec un ou trois stimuli. Cette approche n'est cependant pas la panacée. D'après des entretiens supplémentaires avec 550 personnes fréquentant le restaurant, 66% ont déclaré avoir remarqué les coups de pouce, mais seulement 3% ont déclaré avoir consciemment ajusté leur comportement sous l'influence des stimuli appliqués. Des techniques plus agressives telles qu'une réduction du prix d'une alimentation saine seraient plus efficaces. Enfin, pour 73% des sondés, le "nudging" est un bon moyen d'encourager les consommateurs à manger plus sainement.