Ode à la masturbation

27/07/18 à 10:37 - Mise à jour à 10:37

" Du bon usage du sexe ", le dernier essai du sexologue français Jean-Claude Piquard, vante la masturbation en solo et en couple. Il avance que, depuis le XVIIIe siècle, il existerait une " conspiration nataliste " initiée par le protestantisme et nourrie par le capitalisme, qui mettrait, aujourd'hui encore, le plaisir sexuel des femmes en danger. Une thèse intéressante, malheureusement trop peu documentée et parsemée d'inexactitudes.

1760 : voilà l'année qui, selon le sexologue féministe Jean-Claude Piquard, marque la survenue brutale de l'interdiction de la masturbation, dans le monde occidental. Que s'est-il donc passé, cette fameuse année bissextile, qui a démarré par un mardi ? Un médecin suisse, l'hygiéniste Samuel Auguste Tissot, publie un tonitruant essai : "L'Onanisme, essai sur les maladies produites par la masturbation". Le pitch est simple : la masturbation mène à une mort rapide et inévitable. Chez l'homme. Chez la femme. Et dans le couple. Le bouquin (qui ne se base sur aucune observation rigoureuse, mais se nourrit de seules anecdotes) est effrayant et devient vite un best-seller. Entre 1760 et 1905, il connaît soixante-trois éditions ! Compréhensible : au XVIIIe siècle, la vie est courte (l'espéran...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires