Peu importe l'espèce d'oiseaux ou si vous les reconnaissez ou non. Les chercheurs des universités britanniques d'Exeter et de Queensland, ainsi que d...

Peu importe l'espèce d'oiseaux ou si vous les reconnaissez ou non. Les chercheurs des universités britanniques d'Exeter et de Queensland, ainsi que des représentants de l'organisation britannique d'ornithologie fondent leurs conclusions sur une enquête auprès de 270 adultes. Ils ont constaté l'effet favorable que procure une fenêtre donnant sur de la verdure (arbres et arbustes) et des oiseaux (plus il y en a, mieux c'est) sur le bien-être mental. Le chercheur principal, Daniel Cox de l'Université d'Exeter, qui étudie l'interaction entre la santé et l'environnement, voit cela comme un rôle préventif que joueraient les oiseaux contre la dépression. À moins que les gens heureux ne regardent tout simplement plus souvent par la fenêtre ?