Cela signifie que ces tests sont davantage susceptibles d'indiquer un résultat négatif malgré une infection - les fameux faux négatifs - si une personne est contaminée par Omicron. "Des données préliminaires suggèrent que les tests antigéniques détectent bien le variant Omicron, mais avec une sensibilité réduite", a déclaré dans un communiqué l'Agence américaine des médicaments (FDA). Elle a toutefois précisé continuer à autoriser leur usage, en suivant les indications précises d'utilisation. "Si une personne est testée négative avec un test antigénique, mais est suspectée d'avoir le Covid-19, par exemple en ayant des symptômes ou une haute probabilité d'infection à cause d'une exposition, un suivi avec un test moléculaire (ou PCR, ndlr) est important", a souligné l'agence.

Les tests antigéniques détectent les antigènes présents à la surface du virus, tandis que les tests PCR recherchent le matériel génétique du virus. Les premiers étaient déjà moins sensibles que les seconds, rappelle la FDA. Et leur sensibilité est désormais affectée en raison des nombreuses mutations du variant Omicron.

Malgré tout, les tests antigéniques, parfois appelés tests rapides, sont largement promus par les experts, car ils peuvent être réalisés de façon régulière chez soi pour un faible coût et ainsi aider à contrôler l'épidémie. Aux Etats-Unis, ces kits de tests à domicile, de plus en plus populaires, sont récemment venus à manquer avec la très forte hausse des contaminations liées à Omicron et avec les fêtes de fin d'année.

La semaine dernière, le président Joe Biden a annoncé l'achat de 500 millions de tests rapides à faire chez soi, qui pourront être commandés par les Américains via un site internet dédié, à partir du mois de janvier.

Cela signifie que ces tests sont davantage susceptibles d'indiquer un résultat négatif malgré une infection - les fameux faux négatifs - si une personne est contaminée par Omicron. "Des données préliminaires suggèrent que les tests antigéniques détectent bien le variant Omicron, mais avec une sensibilité réduite", a déclaré dans un communiqué l'Agence américaine des médicaments (FDA). Elle a toutefois précisé continuer à autoriser leur usage, en suivant les indications précises d'utilisation. "Si une personne est testée négative avec un test antigénique, mais est suspectée d'avoir le Covid-19, par exemple en ayant des symptômes ou une haute probabilité d'infection à cause d'une exposition, un suivi avec un test moléculaire (ou PCR, ndlr) est important", a souligné l'agence. Les tests antigéniques détectent les antigènes présents à la surface du virus, tandis que les tests PCR recherchent le matériel génétique du virus. Les premiers étaient déjà moins sensibles que les seconds, rappelle la FDA. Et leur sensibilité est désormais affectée en raison des nombreuses mutations du variant Omicron. Malgré tout, les tests antigéniques, parfois appelés tests rapides, sont largement promus par les experts, car ils peuvent être réalisés de façon régulière chez soi pour un faible coût et ainsi aider à contrôler l'épidémie. Aux Etats-Unis, ces kits de tests à domicile, de plus en plus populaires, sont récemment venus à manquer avec la très forte hausse des contaminations liées à Omicron et avec les fêtes de fin d'année. La semaine dernière, le président Joe Biden a annoncé l'achat de 500 millions de tests rapides à faire chez soi, qui pourront être commandés par les Américains via un site internet dédié, à partir du mois de janvier.