"Les premiers citoyens européens pourraient peut-être être vaccinés avant la fin décembre. Il y a enfin une lumière au bout du tunnel", a-t-elle déclaré lors d'un débat en vue du sommet européen de décembre.

La Commission a conclu dernièrement un sixième contrat de pré-achat de vaccins avec les firmes pharmaceutiques. La semaine dernière, Mme Von der Leyen avait déjà estimé que l'Agence européenne des médicaments (EMA) pourrait peut-être délivrer une autorisation conditionnelle de mise sur le marché dans la deuxième moitié du mois de décembre.

L'Allemande a également insisté sur les efforts, notamment logistiques, que les Etats membres doivent dès à présent mettre en oeuvre pour garantir une vaccination correcte de leur population.

"Nous parlons de millions de seringues, de la chaîne du froid, des centres de vaccination, de la présence d'un personnel qualifié, etc. Les Etats membres doivent se préparer pour des centaines de millions de doses. C'est notre issue à cette crise", a-t-elle insisté.

Et alors que certains pays annoncent de premières mesures d'assouplissement face au reflux de la deuxième vague, la présidente de l'exécutif européen a appelé à tirer les leçons de la première et de l'assouplissement des vacances d'été. Assouplir trop vite les mesures pourrait créer "un risque de troisième vague après Noël", a-t-elle mis en garde.

"Les premiers citoyens européens pourraient peut-être être vaccinés avant la fin décembre. Il y a enfin une lumière au bout du tunnel", a-t-elle déclaré lors d'un débat en vue du sommet européen de décembre. La Commission a conclu dernièrement un sixième contrat de pré-achat de vaccins avec les firmes pharmaceutiques. La semaine dernière, Mme Von der Leyen avait déjà estimé que l'Agence européenne des médicaments (EMA) pourrait peut-être délivrer une autorisation conditionnelle de mise sur le marché dans la deuxième moitié du mois de décembre. L'Allemande a également insisté sur les efforts, notamment logistiques, que les Etats membres doivent dès à présent mettre en oeuvre pour garantir une vaccination correcte de leur population. "Nous parlons de millions de seringues, de la chaîne du froid, des centres de vaccination, de la présence d'un personnel qualifié, etc. Les Etats membres doivent se préparer pour des centaines de millions de doses. C'est notre issue à cette crise", a-t-elle insisté. Et alors que certains pays annoncent de premières mesures d'assouplissement face au reflux de la deuxième vague, la présidente de l'exécutif européen a appelé à tirer les leçons de la première et de l'assouplissement des vacances d'été. Assouplir trop vite les mesures pourrait créer "un risque de troisième vague après Noël", a-t-elle mis en garde.