En première instance, on prévoyait que les personnes à risque d'au moins 45 ans présentant des facteurs de comorbidité soient vaccinées avant les autres, en parallèle des personnes âgées. Mais cela a été adapté sur base d'un avis du Conseil supérieur de la santé, confirme la ministre.

"Je reçois beaucoup de questions à ce sujet et la réponse est positive: les patients à risque de moins de 45 ans seront également prioritaires dans la vaccination contre le coronavirus", indique-t-elle sur Twitter.

Les patients à risque, tout comme les plus de 65 ans, devraient être vaccinés à partir du mois de mars, selon le planning théorique des autorités. Avant cela, ce sont les résidents de maisons de repos, le personnel de ces institutions ainsi que les travailleurs des soins de santé et autres institutions collectives de soins qui auront la possibilité de se faire vacciner.

En première instance, on prévoyait que les personnes à risque d'au moins 45 ans présentant des facteurs de comorbidité soient vaccinées avant les autres, en parallèle des personnes âgées. Mais cela a été adapté sur base d'un avis du Conseil supérieur de la santé, confirme la ministre. "Je reçois beaucoup de questions à ce sujet et la réponse est positive: les patients à risque de moins de 45 ans seront également prioritaires dans la vaccination contre le coronavirus", indique-t-elle sur Twitter. Les patients à risque, tout comme les plus de 65 ans, devraient être vaccinés à partir du mois de mars, selon le planning théorique des autorités. Avant cela, ce sont les résidents de maisons de repos, le personnel de ces institutions ainsi que les travailleurs des soins de santé et autres institutions collectives de soins qui auront la possibilité de se faire vacciner.