Si la cigarette et le tabac qui la compose sont nocifs pour la santé, une nouvelle étude a révélé que les cigarettes électroniques n'étaient pas aussi inoffensives qu'on pourrait le penser. Les arômes qu'on verse dans l'appareil pourraient avoir des effets néfastes.
...

Si la cigarette et le tabac qui la compose sont nocifs pour la santé, une nouvelle étude a révélé que les cigarettes électroniques n'étaient pas aussi inoffensives qu'on pourrait le penser. Les arômes qu'on verse dans l'appareil pourraient avoir des effets néfastes.Des chercheurs grecs ont réalisé une étude sur cette alternative à la cigarette. Pour cela, ils ont analysé les ingrédients communs, en particulier les additifs, qui composent chaque liquide versé dans les cigarettes électroniques. Ils les ont ensuite comparés à la fumée de cigarette.Les résultats qu'ils ont obtenus sont loin d'être rassurants... Ils ont en effet découvert que les souris exposées à la vapeur d'arôme de tabac produisaient davantage de molécules potentiellement nocives et liées au développement d'inflammations que celles exposées à la fumée du tabac conventionnel.Or, l'inflammation pulmonaire à long terme peut causer le développement de maladies respiratoires, comme la MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique) ou même certains cancers.Ils ont aussi découvert que les niveaux de stress oxydatif - moment où les radicaux libres (des molécules instables) sont surproduits et peuvent s'accumuler et endommager la fonction des cellules saines et de l'ADN - étaient plus élevés dans les groupes exposés à la vapeur que dans le groupe de la cigarette.Ces résultats suggèrent donc que le vapotage n'est pas totalement inoffensif et que les réglementations et tests réalisés sur les ingrédients contenus dans les liquides de cigarettes électroniques devraient être renforcés. "Les effets néfastes observés sur les poumons [...] des animaux soulignent la nécessité de poursuivre les recherches sur la sécurité et la toxicité de ces dispositifs en expansion rapide dans le monde entier", estiment les auteurs de l'étude.Il ne faut pas non plus diaboliser l'appareil : la majorité des experts s'accordent à dire que le vapotage demeure nettement moins dangereux que la consommation de cigarettes traditionnelles. D'autant que les risques présentés dans cette recherche n'ont ni été étudiés sur le long terme, ni même sur l'être humain...