L'utilisation du vaccin AstraZeneca a été restreinte dans la plupart des pays de l'Union européenne à cause de très rares cas de thromboses qu'il peut provoquer. Le Danemark ne l'utilise plus. La Commission européenne avait demandé à l'EMA de mener une nouvelle étude suite aux inquiétudes de plusieurs pays européens qui ont choisi de limiter l'utilisation du vaccin développé par le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca aux personnes âgées.

L'étude "a montré que les bénéfices de la vaccination augmentent avec l'âge", a déclaré le régulateur européen dans un communiqué. "Les bénéfices de Vaxzevria (le nom du vaccin AstraZeneca) l'emportent sur les risques chez les adultes de tous les groupes d'âge", a ajouté l'EMA.

Les rares cas de caillots sanguins se sont produits chez environ une personne sur 100.000 ayant reçu le vaccin, a poursuivi le régulateur. "Vaxzevria est efficace pour prévenir les hospitalisations, les admissions aux unités de soins intensifs (USI) et les décès dus au COVID-19", a affirmé l'EMA. "Les effets secondaires les plus courants sont généralement légers ou modérés et s'améliorent en quelques jours", a-t-elle ajouté.

Malgré des rapports selon lesquels les cas de caillots sanguins étaient plus fréquents chez les femmes, l'EMA a déclaré qu'il n'y avait "pas suffisamment de données disponibles dans toute l'UE" pour affirmer que les risques sont liés au sexe.

Pour l'AstraZeneca, 287 cas ont été enregistrés dans le monde, dont 142 dans l'Espace économique européen (UE, Islande, Norvège et Liechtenstein), selon l'EMA. La plupart des cas observés avec AstraZeneca concernent des femmes de moins de 60 ans. Pour le vaccin de Pfizer-BioNTech, 25 cas de caillots sanguins ont été signalés, 8 pour celui de Johnson & Johnson et 5 pour le vaccin de Moderna, selon des chiffres de l'EMA publiés mardi.

AstraZeneca et Johnson & Johnson, deux vaccins contre le Covid-19, basés sur la même technologie, sont suspectés de provoquer un type très rare de caillots sanguins. L'EMA a récemment annoncé que les caillots sanguins devraient être répertoriés en tant qu'effet secondaire "très rare" des vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson contre le Covid-19.

La Commission européenne envisage une action en justice contre le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, dont les livraisons de vaccins anti-Covid sont nettement inférieures aux chiffres prévus initialement, a-t-on appris jeudi de sources européennes.

L'utilisation du vaccin AstraZeneca a été restreinte dans la plupart des pays de l'Union européenne à cause de très rares cas de thromboses qu'il peut provoquer. Le Danemark ne l'utilise plus. La Commission européenne avait demandé à l'EMA de mener une nouvelle étude suite aux inquiétudes de plusieurs pays européens qui ont choisi de limiter l'utilisation du vaccin développé par le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca aux personnes âgées.L'étude "a montré que les bénéfices de la vaccination augmentent avec l'âge", a déclaré le régulateur européen dans un communiqué. "Les bénéfices de Vaxzevria (le nom du vaccin AstraZeneca) l'emportent sur les risques chez les adultes de tous les groupes d'âge", a ajouté l'EMA.Les rares cas de caillots sanguins se sont produits chez environ une personne sur 100.000 ayant reçu le vaccin, a poursuivi le régulateur. "Vaxzevria est efficace pour prévenir les hospitalisations, les admissions aux unités de soins intensifs (USI) et les décès dus au COVID-19", a affirmé l'EMA. "Les effets secondaires les plus courants sont généralement légers ou modérés et s'améliorent en quelques jours", a-t-elle ajouté.Malgré des rapports selon lesquels les cas de caillots sanguins étaient plus fréquents chez les femmes, l'EMA a déclaré qu'il n'y avait "pas suffisamment de données disponibles dans toute l'UE" pour affirmer que les risques sont liés au sexe.Pour l'AstraZeneca, 287 cas ont été enregistrés dans le monde, dont 142 dans l'Espace économique européen (UE, Islande, Norvège et Liechtenstein), selon l'EMA. La plupart des cas observés avec AstraZeneca concernent des femmes de moins de 60 ans. Pour le vaccin de Pfizer-BioNTech, 25 cas de caillots sanguins ont été signalés, 8 pour celui de Johnson & Johnson et 5 pour le vaccin de Moderna, selon des chiffres de l'EMA publiés mardi. AstraZeneca et Johnson & Johnson, deux vaccins contre le Covid-19, basés sur la même technologie, sont suspectés de provoquer un type très rare de caillots sanguins. L'EMA a récemment annoncé que les caillots sanguins devraient être répertoriés en tant qu'effet secondaire "très rare" des vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson contre le Covid-19.La Commission européenne envisage une action en justice contre le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, dont les livraisons de vaccins anti-Covid sont nettement inférieures aux chiffres prévus initialement, a-t-on appris jeudi de sources européennes.