Les francophones et germanophones ont bien été plus nombreux à se rendre chez le dentiste en 2015 par rapport à l'année précédente (+ 2,2 %), mais la MC attendait une augmentation bien plus importante, indique Jean Hermesse, son secrétaire général. "La population a largement été informée et sensibilisée à l'importance de consulter le dentiste en 2015 pour éviter un remboursement moindre pour la plupart des soins dentaires en 2016", précise-t-il. Avec la nouvelle règlementation qui doit entrer en vigueur en juillet prochain, et qui a largement été relayée, la plupart des soins dentaires donneront en effet lieu à un remboursement moindre pour les personnes qui n'ont pas consulté leur dentiste au cours de l'année civile précédente.

De 2014 à 2015, la fréquentation du dentiste a d'ailleurs davantage décollé en Flandre (+10%). La MC observe également sur base de ses chiffres que la fréquentation du dentiste est "plus faible entre 18 et 30 ans et après 75 ans", et que les personnes qui bénéficient de l'intervention majorée (statut BIM) sont particulièrement peu nombreuses à s'être rendues chez le dentiste (36,3% parmi cette catégorie d'affiliés).

Les francophones et germanophones ont bien été plus nombreux à se rendre chez le dentiste en 2015 par rapport à l'année précédente (+ 2,2 %), mais la MC attendait une augmentation bien plus importante, indique Jean Hermesse, son secrétaire général. "La population a largement été informée et sensibilisée à l'importance de consulter le dentiste en 2015 pour éviter un remboursement moindre pour la plupart des soins dentaires en 2016", précise-t-il. Avec la nouvelle règlementation qui doit entrer en vigueur en juillet prochain, et qui a largement été relayée, la plupart des soins dentaires donneront en effet lieu à un remboursement moindre pour les personnes qui n'ont pas consulté leur dentiste au cours de l'année civile précédente.De 2014 à 2015, la fréquentation du dentiste a d'ailleurs davantage décollé en Flandre (+10%). La MC observe également sur base de ses chiffres que la fréquentation du dentiste est "plus faible entre 18 et 30 ans et après 75 ans", et que les personnes qui bénéficient de l'intervention majorée (statut BIM) sont particulièrement peu nombreuses à s'être rendues chez le dentiste (36,3% parmi cette catégorie d'affiliés).