Les virus des deux maladies appartiennent à la famille des Flavivirus. Selon des scientifiques suisses, américains, britanniques italiens et vietnamiens, le virus de la dengue réagit à la plupart des anticorps engendrés par le virus Zika.

Ils ne parviennent guère à le neutraliser, si bien que les symptômes de nouvelles infections pourraient être plus graves, voire mortels. Le phénomène est déjà connu de différents types de virus de la dengue: après une première infection relativement bénigne, une seconde provoquée par un autre type de virus peut provoquer des symptômes nettement plus violents.

Les chercheurs ont examiné plus d'une centaine d'anticorps de quatre patients infectés par le Zika et les ont répartis en trois groupes. Seuls ceux d'un des trois groupes étaient à même de protéger efficacement des souris de laboratoire d'une infection.

Des études épidémiologiques sont maintenant nécessaires afin d'élucider les conséquences d'une infection au Zika sur une infection postérieure à la dengue. Une autre étude publiée dans Science affirme que le pic de l'épidémie en Amérique latine pourrait être passé. Qui a été infecté par le Zika est ensuite immunisé.

Les virus des deux maladies appartiennent à la famille des Flavivirus. Selon des scientifiques suisses, américains, britanniques italiens et vietnamiens, le virus de la dengue réagit à la plupart des anticorps engendrés par le virus Zika.Ils ne parviennent guère à le neutraliser, si bien que les symptômes de nouvelles infections pourraient être plus graves, voire mortels. Le phénomène est déjà connu de différents types de virus de la dengue: après une première infection relativement bénigne, une seconde provoquée par un autre type de virus peut provoquer des symptômes nettement plus violents.Les chercheurs ont examiné plus d'une centaine d'anticorps de quatre patients infectés par le Zika et les ont répartis en trois groupes. Seuls ceux d'un des trois groupes étaient à même de protéger efficacement des souris de laboratoire d'une infection.Des études épidémiologiques sont maintenant nécessaires afin d'élucider les conséquences d'une infection au Zika sur une infection postérieure à la dengue. Une autre étude publiée dans Science affirme que le pic de l'épidémie en Amérique latine pourrait être passé. Qui a été infecté par le Zika est ensuite immunisé.