Depuis 2001, la MIT Technology Review publie chaque année la liste des 10 "technologies de pointe" qui, selon elle, bouleverseront nos vies dans un futur proche. Cette année, la publication a laissé les rênes à Bill Gates. L'une des technologies mises à l'honneur par l'entrepreneur pourrait supprimer la deuxième cause de mortalité dans le monde.
...

Depuis 2001, la MIT Technology Review publie chaque année la liste des 10 "technologies de pointe" qui, selon elle, bouleverseront nos vies dans un futur proche. Cette année, la publication a laissé les rênes à Bill Gates. L'une des technologies mises à l'honneur par l'entrepreneur pourrait supprimer la deuxième cause de mortalité dans le monde."Les scientifiques sont sur le point de commercialiser le premier vaccin personnalisé contre le cancer", a écrit Bill Gates. "Si cela fonctionne comme prévu, le vaccin, qui conduit le système immunitaire d'une personne à identifier une tumeur par les mutations qui lui sont propres, pourrait effectivement arrêter de nombreux types de cancers." "En utilisant les défenses naturelles de l'organisme pour ne détruire que les cellules tumorales, le vaccin, contrairement aux chimiothérapies conventionnelles, limite les dommages causés aux cellules saines. Les cellules immunitaires attaquantes pourraient également être vigilantes en détectant les cellules cancéreuses errantes après le traitement initial", écrit Bill Gates. La possibilité d'élaborer un tel vaccin a commencé en 2008, cinq ans après le projet du génome humain et la publication de la première séquence d'une cellule tumorale cancéreuse.Peu de temps après, les chercheurs ont commencé à comparer l'ADN des cellules tumorales à celui des cellules saines - et d'autres cellules tumorales. Ces études ont confirmé que toutes les cellules cancéreuses contiennent des centaines, voire des milliers, de mutations spécifiques, dont la plupart sont uniques à chaque tumeur.Quelques années plus tard, une start-up allemande appelée BioNTech a fourni des preuves convaincantes qu'un vaccin contenant des copies de ces mutations pourrait catalyser le système immunitaire de l'organisme afin de produire des cellules T prêtes à rechercher, attaquer et détruire toutes les cellules cancéreuses les hébergeant.En décembre 2017, BioNTech a lancé un grand test du vaccin chez des patients cancéreux, en collaboration avec le géant de la biotechnologie Genentech. L'essai en cours cible au moins 10 cancers solides et vise à recruter plus de 560 patients sur des sites répartis dans le monde entier.Pour Bill Gates, d'autres technologies devraient également influencer considérablement le monde à l'avenir : la dextérité des robots, les avancées en matière d'énergie nucléaire (fission et fusion), les prédictions sur les naissances prématurées (par un simple test sanguin sur la mère), la viande de laboratoire, des toilettes sans chasse d'eau, etc.