La recherche, publiée dans le British Medical Journal et relayée par la BBC, a porté sur 48 000 personnes pendant 18 ans. Les chercheurs ont découvert que chez les personnes végétariennes et végétaliennes, il y avait 10 cas de moins de maladies cardiaques et trois accidents vasculaires cérébraux de plus pour 1.000 personnes par rapport aux carnivores. Cependant, il n'est pas possible de prouver si l'effet est dû à leur alimentation ou à un autre aspect de leur mode de vie, précisent-ils.
...

La recherche, publiée dans le British Medical Journal et relayée par la BBC, a porté sur 48 000 personnes pendant 18 ans. Les chercheurs ont découvert que chez les personnes végétariennes et végétaliennes, il y avait 10 cas de moins de maladies cardiaques et trois accidents vasculaires cérébraux de plus pour 1.000 personnes par rapport aux carnivores. Cependant, il n'est pas possible de prouver si l'effet est dû à leur alimentation ou à un autre aspect de leur mode de vie, précisent-ils.Cette étude recoupe les données de l'étude EPIC-Oxford, un important projet de recherche à long terme sur l'alimentation et la santé, explique la BBC. La moitié des participants, recrutés entre 1993 et 2001, étaient des carnivores, un peu plus de 16.000 étaient végétariens ou végétaliens, dont 7.500 se décrivant comme pescatariens (mangeurs de poisson).Des questions sur leur régime alimentaire leur ont été posées lors de l'étude et de nouveau en 2010, sur leurs antécédents médicaux, le tabagisme et l'activité physique. Au total, 2.820 cas de coronaropathie et 1.072 cas d'AVC ont été décelés, dont 300 hémorragies cérébrales. Les pescatariens présentaient un risque de coronaropathie de 13 % inférieur à celui des carnivores, tandis que les végétariens et les végétaliens présentaient un risque de 22 % inférieur. Les véganes avaient toutefois un risque 20 % plus élevé d'accident vasculaire cérébral. Les chercheurs ont suggéré que cela pourrait être lié à de faibles niveaux de vitamine B12, mais ont déclaré que d'autres études étaient nécessaires pour étudier le lien. Il est également possible que l'association n'ait rien à voir avec leur alimentation et qu'elle reflète simplement d'autres différences dans la vie quotidienne des personnes qui ne mangent pas de viande.Les régimes végétaliens et végétariens sont-ils dès lors mauvais pour la santé ? Cité par la BBC, le docteur Frankie Phillips, de la British Dietetic Association, estime que non, car il s'agit d'une étude par observation. "On a observé ce que les gens mangeaient et ont les a suivis pendant des années, alors c'est une association, pas une relation de cause à effet ", déclare-t-elle."Le message, pour tout le monde, c'est qu'il est logique d'avoir une alimentation bien planifiée et de manger une grande variété d'aliments ", ajoute-t-elle. Une alimentation variée est la clé, pas "de la viande et des pommes de terre tous les soirs". "Les carnivores n'ont pas nécessairement une alimentation variée, parce qu'ils peuvent vivre de viande et de pommes de terre pour le dîner tous les soirs et ne pas avoir de légumes."Cette étude révèle aussi si des changements ont été observés dans les habitudes alimentaires depuis une vingtaine d'années. Les chercheurs ont interrogé à nouveau les personnes qui avaient participé en 2010 pour leur poser de nouveau des questions sur leur régime alimentaire. Selon le Dr Phillips, les régimes végétaliens et végétariens ont évolué. "Il se pourrait bien que le régime végétarien typique d'aujourd'hui soit très différent d'un régime végétarien ou végétalien d'il y a 20 ou 30 ans ". Elle ajoute: "La gamme des plats cuisinés végétariens et végétaliens s'est considérablement élargie. C'est beaucoup plus courant."Nous avons actuellement aussi plus d'informations à disposition sur les risques pour la santé liés à la consommation d'une trop grande quantité de viande transformée et de viande rouge, qui a été associée à un risque accru de cancer de l'intestin. Les personnes qui suivent un régime végétalien et végétarien doivent toutefois veiller à consommer suffisamment certains nutriments spécifiques. Les personnes qui mangent de la viande, des produits laitiers et du poisson ont généralement de la vitamine B12 en suffisance, nécessaire à la santé du sang et du système nerveux.Cependant, les végétaliens peuvent développer des carences, bien que la B12 soit également présente dans les aliments tels que les céréales pour petit-déjeuner et les pâtes à tartiner à base d'extraits de levure.Le fer est également moins facilement absorbé par les aliments d'origine végétale, de sorte que les personnes qui choisissent de ne pas manger de viande doivent s'assurer que leur régime alimentaire comprenne des aliments comme le pain et la farine complets, les fruits secs et les légumes secs.Selon les experts en diététique, quel que soit le choix alimentaire, la consommation d'une vaste gamme d'aliments est la meilleure chose pour leur santé.