Cette décision se base sur les résultats d'études cliniques sur les adultes. Ceux-ci indiquent que Spoutnik V déclenche la production d'anticorps et de cellules immunitaires qui ciblent le Sars-Cov-2 et peut donc aider à protéger contre le Covid-19, souligne l'EMA dans son communiqué.

Selon l'EMA, Spoutnik V est soumis au même processus décisionnel que tous les autres vaccins Covid-19.

La première étape consiste en un "examen continu" des données et des essais cliniques.

Le temps écoulé entre l'examen continu et l'autorisation a, jusqu'à présent, été compris entre deux et quatre mois.

Pas avant mai ou juin

Toutefois, la Russie ne pense pas qu'il soit possible de livrer son vaccin anti-Covid-19 Spoutnik V de fabrication locale à l'Union européenne avant mai ou juin. Kirill Dmitriev, le directeur du Fonds d'investissement direct russe, a déclaré, début février, à la télévision d'Etat Rossiya 24 que "de grandes livraisons à l'UE ne sont possibles qu'après la fin des vaccinations de masse en Russie".

Cette décision se base sur les résultats d'études cliniques sur les adultes. Ceux-ci indiquent que Spoutnik V déclenche la production d'anticorps et de cellules immunitaires qui ciblent le Sars-Cov-2 et peut donc aider à protéger contre le Covid-19, souligne l'EMA dans son communiqué.Selon l'EMA, Spoutnik V est soumis au même processus décisionnel que tous les autres vaccins Covid-19. La première étape consiste en un "examen continu" des données et des essais cliniques.Le temps écoulé entre l'examen continu et l'autorisation a, jusqu'à présent, été compris entre deux et quatre mois.Toutefois, la Russie ne pense pas qu'il soit possible de livrer son vaccin anti-Covid-19 Spoutnik V de fabrication locale à l'Union européenne avant mai ou juin. Kirill Dmitriev, le directeur du Fonds d'investissement direct russe, a déclaré, début février, à la télévision d'Etat Rossiya 24 que "de grandes livraisons à l'UE ne sont possibles qu'après la fin des vaccinations de masse en Russie".