Le poisson zèbre (Danio rerio), très utilisé comme organisme-modèle en biologie, est capable de reconstituer parfaitement les tissus perdus après un infarctus ou une amputation. Pour y parvenir, il n'a pas besoin de cellules-souches "magiques": il mobilise des cellules encore fonctionnelles à partir desquelles l'organe, une nageoire par exemple, peut repousser.

Ce poisson réactive en quelque sorte les programmes développementaux qui lui ont servi à devenir adulte. Ainsi, lors de la régénération, les cellules du muscle cardiaque se divisent pour remplacer les tissus endommagés.

Le poisson zèbre a un génome très semblable à celui de l'être humain: 70% des gènes humains ont un homologue chez le poisson zèbre, et si on ne retient que les gènes associés aux maladies humaines, la proportion monte à 84%.

Le poisson zèbre (Danio rerio), très utilisé comme organisme-modèle en biologie, est capable de reconstituer parfaitement les tissus perdus après un infarctus ou une amputation. Pour y parvenir, il n'a pas besoin de cellules-souches "magiques": il mobilise des cellules encore fonctionnelles à partir desquelles l'organe, une nageoire par exemple, peut repousser. Ce poisson réactive en quelque sorte les programmes développementaux qui lui ont servi à devenir adulte. Ainsi, lors de la régénération, les cellules du muscle cardiaque se divisent pour remplacer les tissus endommagés. Le poisson zèbre a un génome très semblable à celui de l'être humain: 70% des gènes humains ont un homologue chez le poisson zèbre, et si on ne retient que les gènes associés aux maladies humaines, la proportion monte à 84%.