Dans des circonstances normales, le champ visuel périphérique (ce que l'on voit sans le fixer) transmet continuellement au cerveau des informations sur votre position dans l'espace. Cette fonction joue un rôle important dans le maintien de l'équilibre.
...

Dans des circonstances normales, le champ visuel périphérique (ce que l'on voit sans le fixer) transmet continuellement au cerveau des informations sur votre position dans l'espace. Cette fonction joue un rôle important dans le maintien de l'équilibre. Avec un masque, le champ visuel périphérique inférieur est couvert, ce qui a un impact sur l'équilibre et augmente le risque de chute. C'est particulièrement le cas pour les personnes âgées, déjà plus souvent vacillantes en raison d'arthrose dans les hanches et les genoux, de diabète et de neuropathie diabétique, ou de la maladie de Parkinson par exemple. On leur recommande parfois de regarder vers le bas quand elles marchent avec un masque, ce qui n'est pas un bon conseil, préviennent les neurologues et les experts en ergonomie dans une revue médicale. Une étude démontre que regarder vers le bas en marchant augmente justement le risque de chute. Le système visuel a besoin d'information sur la position dans l'espace pour faire fonctionner l'organe d'équilibre de manière optimale. En regardant ses pieds, cette information disparait, ce qui explique le risque de perte d'équilibre. Comment marcher en toute sécurité avec un masque? Simplement en regardant devant soi, mais en marchant plus lentement, disent les experts. Un masque transparent peut remédier à ce problème, puisqu'il entrave beaucoup moins la vision périphérique.