Selon le quotidien De Standaard, les sages-femmes flamandes souhaitent instaurer cette technique encore relativement inconnue en Belgique. La méthode est simple : la patiente en train d'accoucher inhale un mélange d'oxygène et de gaz hilarant, ce qui atténue la douleur la plus vive. En outre, comme le suggère son nom, le gaz hilarant rend ses utilisateurs plus joyeux.

Trop tard

Joke Muyldermans, présidente de l'association, cite quelques autres avantages du gaz hilarant dans le Standaard. "La méthode offre plus de possibilités aux sages-femmes. Ainsi, contrairement à une femme qui accouche sous péridurale, celle qui inhale du gaz hilarant peut très bien remuer les jambes." En outre, le gaz hilarant n'est pas nocif pour l'enfant.

Cependant, le gaz hilarant présente également quelques inconvénients. "Si vous attendez d'avoir mal pour inhaler, il est trop tard. Il faut trente secondes pour que le gaz agisse" explique Marc Van de Velde, chef de service du département d'anesthésie de l'UZ de Louvain, au quotidien De Standaard.

Selon le quotidien De Standaard, les sages-femmes flamandes souhaitent instaurer cette technique encore relativement inconnue en Belgique. La méthode est simple : la patiente en train d'accoucher inhale un mélange d'oxygène et de gaz hilarant, ce qui atténue la douleur la plus vive. En outre, comme le suggère son nom, le gaz hilarant rend ses utilisateurs plus joyeux. Trop tard Joke Muyldermans, présidente de l'association, cite quelques autres avantages du gaz hilarant dans le Standaard. "La méthode offre plus de possibilités aux sages-femmes. Ainsi, contrairement à une femme qui accouche sous péridurale, celle qui inhale du gaz hilarant peut très bien remuer les jambes." En outre, le gaz hilarant n'est pas nocif pour l'enfant. Cependant, le gaz hilarant présente également quelques inconvénients. "Si vous attendez d'avoir mal pour inhaler, il est trop tard. Il faut trente secondes pour que le gaz agisse" explique Marc Van de Velde, chef de service du département d'anesthésie de l'UZ de Louvain, au quotidien De Standaard.