Une croyance largement répandue

La nouvelle étude révèle que les gens en mauvaise santé ont davantage tendance à être malheureux, mais c'est dû à la maladie dont ils souffrent. Les scientifiques n'ont trouvé aucune preuve que le stress ou le malheur exerce un impact quelconque sur la durée de vie. Les chercheurs estiment que la croyance largement répandue que le stress nuit à la santé est due aux études qui confondent la cause et la conséquence.

"La maladie rend malheureux, mais être malheureux en soi ne rend pas malade" explique l'auteure principale de l'étude, Bette Liu, de l'Université de Nouvelle-Galles-du-Sud en Australie. Cependant, si le stress vous fait adopter des comportements aux effets destructeurs, il peut être néfaste. Si vous fumez, mangez mal ou ne faites pas assez d'exercice parce que vous êtes stressé, vous risquez tout de même de mourir prématurément.

Schtroumpfs grognons

Les participantes de l'étude les moins heureuses étaient celles qui fumaient, ne faisaient pas suffisamment de sport et n'avaient pas de partenaire. Les femmes qui souffraient de problèmes de santé indiquaient également qu'elles étaient malheureuses, tendues et qu'elles avaient du mal à se maîtriser.

"C'est une bonne nouvelle pour les schtroumpfs grognons" explique Richard Peto, coauteur de l'étude et professeur à l'Université d'Oxford. "Maintenant, ils peuvent cesser de se plaindre qu'ils sont en train de se tuer."

L'étude est importante parce qu'il y a des gens qui culpabilisent d'être malades et pensent à tort qu'une attitude positive aurait pu les sauver. "On n'y peut rien si on tombe malade, mais la maladie peut rendre malheureux" concluent les chercheurs. (TE)

Une croyance largement répandue La nouvelle étude révèle que les gens en mauvaise santé ont davantage tendance à être malheureux, mais c'est dû à la maladie dont ils souffrent. Les scientifiques n'ont trouvé aucune preuve que le stress ou le malheur exerce un impact quelconque sur la durée de vie. Les chercheurs estiment que la croyance largement répandue que le stress nuit à la santé est due aux études qui confondent la cause et la conséquence. "La maladie rend malheureux, mais être malheureux en soi ne rend pas malade" explique l'auteure principale de l'étude, Bette Liu, de l'Université de Nouvelle-Galles-du-Sud en Australie. Cependant, si le stress vous fait adopter des comportements aux effets destructeurs, il peut être néfaste. Si vous fumez, mangez mal ou ne faites pas assez d'exercice parce que vous êtes stressé, vous risquez tout de même de mourir prématurément. Schtroumpfs grognons Les participantes de l'étude les moins heureuses étaient celles qui fumaient, ne faisaient pas suffisamment de sport et n'avaient pas de partenaire. Les femmes qui souffraient de problèmes de santé indiquaient également qu'elles étaient malheureuses, tendues et qu'elles avaient du mal à se maîtriser. "C'est une bonne nouvelle pour les schtroumpfs grognons" explique Richard Peto, coauteur de l'étude et professeur à l'Université d'Oxford. "Maintenant, ils peuvent cesser de se plaindre qu'ils sont en train de se tuer."L'étude est importante parce qu'il y a des gens qui culpabilisent d'être malades et pensent à tort qu'une attitude positive aurait pu les sauver. "On n'y peut rien si on tombe malade, mais la maladie peut rendre malheureux" concluent les chercheurs. (TE)