Plusieurs femmes ont témoigné sur les réseaux sociaux que leurs règles avaient changés après leur vaccination contre le covid. Ainsi la durée du cycle s'était modifiée et l'intensité des saignements et des douleurs menstruelles avait changé. Contrairement à la plupart des affirmations concernant les vaccins, il semble que,dans ce cas très précis,il y aune part de vérité dans cette affirmation.C'est après avoir entendu certaines de ses amies s'en plaindre que le Dr Kathryn Clancy, anthropologue biologique à l'Université de l'Illinois, a commencé à s'intéresser à la question. Lorsqu'elle constate après sa vaccination que son propre cycle change, elle décide de lancer une étude. Elle propose alors une enquête en ligne ou les femmes peuvent de leur propre initiative répondre à des questions sur leur cycle menstruel et ses éventuelles modifications après la vaccination.

Peu de données fiables, mais ...

Comme souvent avec cette pandémie, peu de données fiables sont disponibles à ce sujet. Il n'existe pas d'étude réellement scientifique ou empirique sur le cycle menstruel après la vaccination. Il existe par contre des données sur les changements du cycle menstruel après avoir été contaminé ou suite aux différents confinements. Or les causes possibles qui auraient entraîné ces modifications de cycle après une contamination ou les confinements permettent d'imaginer que le vaccin pourrait lui aussi avoir un impact. Ainsi une première étude montre que le covid peut avoir un impact à court terme sur le cycle menstruel. Une enquête menée auprès de 177 femmes a révélé que 25 % d'entre elles n'ont plus perdu la même quantité de sang (principalement moins de sang) et 28 % ont eu un cycle plus court ou plus long. Une deuxième étude porte sur l'impact des mesures de confinement sur le cycle menstruel. Au total, 749 femmes ont rempli un questionnaire comportant 33 questions sur la durée de leur cycle, le profil de leurs saignements et tout autre symptôme associé. Environ la moitié des femmes ont constaté une différence dans la durée de leur cycle et plus d'un tiers ont vu le profil des saignements changer. Les femmes qui ont déclaré des niveaux de stress élevés ou qui s'inquiétaient de leur propre santé ou de celle de leur famille présentaient un risque significativement plus élevé de douleurs menstruelles. Le stress lié à la sécurité de l'emploi était également associé à des périodes menstruelles prolongées.

Getty
© Getty

Qu'est-ce qui cause ces changements?

La cause exacte de ces changements n'est pas encore connue. Ce que nous savons, c'est que le cycle menstruel et les règles qui l'accompagnent sont le résultat d'une interaction complexe entre différentes hormones dans le cerveau, les ovaires et l'utérus. Des changements dans les facteurs affectant l'un de ces éléments peuvent entraîner des modifications du cycle. Par exemple, le stress physique (le fait qu'on soit malade à cause du covid) ou psychologique (à cause des différentes mesures) augmente le taux de cortisol (l'hormone du stress). Or cette hormone peut impacter les hormones qui déclenchent les différentes phases du cycle menstruel.En outre, les cellules immunitaires de la muqueuse qui est sécrétée pendant les menstruations peuvent également jouer un rôle. Avec la vaccination - mais aussi lorsqu'on est infecté - nous faisons travailler notre système immunitaire. Le Dr Victoria Male, immunologiste spécialiste de la reproduction à l'Imperial College de Londres, explique que cette activation de notre système immunitaire peut également affecter les cellules de l'utérus, entraînant des modifications des saignements. Ainsi des changements de cycle sur le court terme ont déjà été observés après une vaccination contre la grippe ou contre le papillomavirus.

Quand dois-je consulter un médecin ?

Il est important de savoir que de tels changements, s'ils sont ponctuels, sont peu susceptibles de causer des dommages. Néanmoins il est préférable de demander conseil à un médecin si:

  • les changements durent plus de trois cycles consécutifs
  • vous recommencez à saigner alors que vous êtes ménopausée ou après un processus de transition en tant que transsexuel
  • vous avez des doutes.

Les recherches initiées par le Dr Clancy semblent prometteuses au premier abord puisque cela permet de récolter beaucoup d'information, ce qui est toujours positif. Néanmoins cette étude a un gros bémol. L'étude étant basée sur une participation volontaire, elle ne permettra pas de connaître l'ampleur de ces changements. Les femmes dont le cycle a effectivement changé seront plus enclines à participer à des recherches sur ce sujet et se souviendront mieux de leurs règles que les femmes qui n'ont rien remarqué d'anormal. Pour comprendre réellement l'impact de la vaccination, on doit se baser sur les essais cliniques des vaccins. Or dans les études cliniques disponibles autour des vaccins, aucune particularité n'a été constatée. Il est à noter qu'il n'y a pas eu non plus de questionnaire sur le sujet. Ce n'est pas vraiment une surprise, car c'est rarement le cas lors d'essais cliniques. C'est même un très bel exemple de la manière dont le monde pharmaceutique ose parfois ignorer les différences essentielles qui existent entre les deux sexes. Bien que ces changements soient probablement insignifiants, il n'est pas inutile de s'y intéresser, ne fût-ce que pour s'assurer que cela ne provoque rien de grave.

Seule votre propre vaccination joue un rôle

Outre les témoignages sur les changements de cycle après la vaccination, on a aussi pu lire le témoignage de femmes qui affirmaient que leur cycle avait changé après la vaccination d'un de leurs proches. En Floride, un lycée est même allé jusqu'à empêcher temporairement le personnel vacciné d'entrer en contact avec les étudiantes pour éviter qu'il ne perturbe leur cycle. Il existe une croyance qui veut que les personnes vaccinées transmettent des substances vaccinales aux personnes qui les entourent. C'est bien entendu complètement faux puisqu'aucune partie du vaccin ne peut se transmettre aux personnes non vaccinées. Il est donc impossible que les personnes vaccinées qui vous entourent affectent votre cycle à cause du vaccin.

Conclusion

Il n'existe pas de preuve scientifique solide pour affirmer que la vaccination entraîne un changement de cycle, néanmoins on ne peut exclure que cela ait un certain impact. Le cycle menstruel est le résultat d'une interaction complexe entre différentes hormones et peut être influencé, entre autres, par le stress et les modifications du système immunitaire. Un changement de cycle après la vaccination de courte durée n'aura que très peu d'impact. Néanmoins, en cas de doute, il est conseillé de consulter un médecin.

Plusieurs femmes ont témoigné sur les réseaux sociaux que leurs règles avaient changés après leur vaccination contre le covid. Ainsi la durée du cycle s'était modifiée et l'intensité des saignements et des douleurs menstruelles avait changé. Contrairement à la plupart des affirmations concernant les vaccins, il semble que,dans ce cas très précis,il y aune part de vérité dans cette affirmation.C'est après avoir entendu certaines de ses amies s'en plaindre que le Dr Kathryn Clancy, anthropologue biologique à l'Université de l'Illinois, a commencé à s'intéresser à la question. Lorsqu'elle constate après sa vaccination que son propre cycle change, elle décide de lancer une étude. Elle propose alors une enquête en ligne ou les femmes peuvent de leur propre initiative répondre à des questions sur leur cycle menstruel et ses éventuelles modifications après la vaccination. Comme souvent avec cette pandémie, peu de données fiables sont disponibles à ce sujet. Il n'existe pas d'étude réellement scientifique ou empirique sur le cycle menstruel après la vaccination. Il existe par contre des données sur les changements du cycle menstruel après avoir été contaminé ou suite aux différents confinements. Or les causes possibles qui auraient entraîné ces modifications de cycle après une contamination ou les confinements permettent d'imaginer que le vaccin pourrait lui aussi avoir un impact. Ainsi une première étude montre que le covid peut avoir un impact à court terme sur le cycle menstruel. Une enquête menée auprès de 177 femmes a révélé que 25 % d'entre elles n'ont plus perdu la même quantité de sang (principalement moins de sang) et 28 % ont eu un cycle plus court ou plus long. Une deuxième étude porte sur l'impact des mesures de confinement sur le cycle menstruel. Au total, 749 femmes ont rempli un questionnaire comportant 33 questions sur la durée de leur cycle, le profil de leurs saignements et tout autre symptôme associé. Environ la moitié des femmes ont constaté une différence dans la durée de leur cycle et plus d'un tiers ont vu le profil des saignements changer. Les femmes qui ont déclaré des niveaux de stress élevés ou qui s'inquiétaient de leur propre santé ou de celle de leur famille présentaient un risque significativement plus élevé de douleurs menstruelles. Le stress lié à la sécurité de l'emploi était également associé à des périodes menstruelles prolongées.La cause exacte de ces changements n'est pas encore connue. Ce que nous savons, c'est que le cycle menstruel et les règles qui l'accompagnent sont le résultat d'une interaction complexe entre différentes hormones dans le cerveau, les ovaires et l'utérus. Des changements dans les facteurs affectant l'un de ces éléments peuvent entraîner des modifications du cycle. Par exemple, le stress physique (le fait qu'on soit malade à cause du covid) ou psychologique (à cause des différentes mesures) augmente le taux de cortisol (l'hormone du stress). Or cette hormone peut impacter les hormones qui déclenchent les différentes phases du cycle menstruel.En outre, les cellules immunitaires de la muqueuse qui est sécrétée pendant les menstruations peuvent également jouer un rôle. Avec la vaccination - mais aussi lorsqu'on est infecté - nous faisons travailler notre système immunitaire. Le Dr Victoria Male, immunologiste spécialiste de la reproduction à l'Imperial College de Londres, explique que cette activation de notre système immunitaire peut également affecter les cellules de l'utérus, entraînant des modifications des saignements. Ainsi des changements de cycle sur le court terme ont déjà été observés après une vaccination contre la grippe ou contre le papillomavirus.Il est important de savoir que de tels changements, s'ils sont ponctuels, sont peu susceptibles de causer des dommages. Néanmoins il est préférable de demander conseil à un médecin si: Les recherches initiées par le Dr Clancy semblent prometteuses au premier abord puisque cela permet de récolter beaucoup d'information, ce qui est toujours positif. Néanmoins cette étude a un gros bémol. L'étude étant basée sur une participation volontaire, elle ne permettra pas de connaître l'ampleur de ces changements. Les femmes dont le cycle a effectivement changé seront plus enclines à participer à des recherches sur ce sujet et se souviendront mieux de leurs règles que les femmes qui n'ont rien remarqué d'anormal. Pour comprendre réellement l'impact de la vaccination, on doit se baser sur les essais cliniques des vaccins. Or dans les études cliniques disponibles autour des vaccins, aucune particularité n'a été constatée. Il est à noter qu'il n'y a pas eu non plus de questionnaire sur le sujet. Ce n'est pas vraiment une surprise, car c'est rarement le cas lors d'essais cliniques. C'est même un très bel exemple de la manière dont le monde pharmaceutique ose parfois ignorer les différences essentielles qui existent entre les deux sexes. Bien que ces changements soient probablement insignifiants, il n'est pas inutile de s'y intéresser, ne fût-ce que pour s'assurer que cela ne provoque rien de grave. Outre les témoignages sur les changements de cycle après la vaccination, on a aussi pu lire le témoignage de femmes qui affirmaient que leur cycle avait changé après la vaccination d'un de leurs proches. En Floride, un lycée est même allé jusqu'à empêcher temporairement le personnel vacciné d'entrer en contact avec les étudiantes pour éviter qu'il ne perturbe leur cycle. Il existe une croyance qui veut que les personnes vaccinées transmettent des substances vaccinales aux personnes qui les entourent. C'est bien entendu complètement faux puisqu'aucune partie du vaccin ne peut se transmettre aux personnes non vaccinées. Il est donc impossible que les personnes vaccinées qui vous entourent affectent votre cycle à cause du vaccin.