L'Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA) avait renforcé en 2015 sa mise en garde contre les dangers cardiaques accrus avec de tels traitements.

Les quatre essais cliniques ont évalué les effets de la testostérone, administrée sous forme de gel, chez des hommes de plus de 65 ans.

Les résultats, publiés mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), sont basés sur 788 participants dont les taux de testostérone étaient inférieurs à la normale, suivis dans douze sites aux Etats-Unis pendant un an.

Globalement, les chercheurs ont constaté une amélioration de la densité osseuse et de la santé des os chez les hommes traités avec du gel de testostérone.

Chez les sujets souffrant d'une anémie inexpliquée, la testostérone a amélioré leur teneur sanguine en fer.

Mais les compléments d'hormones n'ont pas permis d'amélioration des problèmes de mémoire ou de cognition.

Surtout, les chercheurs ont observé des signes inquiétants d'accroissement de problèmes cardiovasculaires avec une augmentation de 20% des plaques dans les artères.

Pris ensemble, ces résultats "ne changent pas matériellement l'équilibre défavorable entre la sûreté et les bienfaits d'un traitement de testostérone" pour les hommes âgés, conclut le Dr David Handelsman de l'Université de Sydney en Australie, dans un éditorial également publié dans le JAMA.

"Des taux trop bas de testostérone résultant de l'obésité" et d'autres problèmes de santé liés au vieillissement "sont mieux traités par des mesures visant à modifier le mode de vie", ajoute-t-il, se prononçant aussi sur des mises en garde plus fermes quant aux risques cardiovasculaires sur les boîtes de compléments de testostérone.

Dans un autre éditorial, le Dr Eric Orwoll, professeur de médecine à l'Université de santé et des sciences d'Oregon, estime qu'à "ce stade les cliniciens et leurs patients devraient rester conscients du fait que les risques cardiovasculaires et les bienfaits d'un traitement pour accroître le testostérone n'ont pas été adéquatement mesurés".

"Les indications les plus fortes de l'efficacité d'une thérapie avec de la testostérone concernent la fonction sexuelle", pointe le Dr Thomas Gill, de la Humana Foundation, professeur de médecine qui est le principal auteur de ces travaux.

Bien que les résultats de l'essai clinique concernant l'aspect cardiovasculaire suscitent des inquiétudes, une étude plus étendue et sur une plus longue période sera nécessaire, selon lui.

AFP

L'Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA) avait renforcé en 2015 sa mise en garde contre les dangers cardiaques accrus avec de tels traitements.Les quatre essais cliniques ont évalué les effets de la testostérone, administrée sous forme de gel, chez des hommes de plus de 65 ans.Les résultats, publiés mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), sont basés sur 788 participants dont les taux de testostérone étaient inférieurs à la normale, suivis dans douze sites aux Etats-Unis pendant un an.Globalement, les chercheurs ont constaté une amélioration de la densité osseuse et de la santé des os chez les hommes traités avec du gel de testostérone.Chez les sujets souffrant d'une anémie inexpliquée, la testostérone a amélioré leur teneur sanguine en fer.Mais les compléments d'hormones n'ont pas permis d'amélioration des problèmes de mémoire ou de cognition.Surtout, les chercheurs ont observé des signes inquiétants d'accroissement de problèmes cardiovasculaires avec une augmentation de 20% des plaques dans les artères.Pris ensemble, ces résultats "ne changent pas matériellement l'équilibre défavorable entre la sûreté et les bienfaits d'un traitement de testostérone" pour les hommes âgés, conclut le Dr David Handelsman de l'Université de Sydney en Australie, dans un éditorial également publié dans le JAMA."Des taux trop bas de testostérone résultant de l'obésité" et d'autres problèmes de santé liés au vieillissement "sont mieux traités par des mesures visant à modifier le mode de vie", ajoute-t-il, se prononçant aussi sur des mises en garde plus fermes quant aux risques cardiovasculaires sur les boîtes de compléments de testostérone.Dans un autre éditorial, le Dr Eric Orwoll, professeur de médecine à l'Université de santé et des sciences d'Oregon, estime qu'à "ce stade les cliniciens et leurs patients devraient rester conscients du fait que les risques cardiovasculaires et les bienfaits d'un traitement pour accroître le testostérone n'ont pas été adéquatement mesurés"."Les indications les plus fortes de l'efficacité d'une thérapie avec de la testostérone concernent la fonction sexuelle", pointe le Dr Thomas Gill, de la Humana Foundation, professeur de médecine qui est le principal auteur de ces travaux.Bien que les résultats de l'essai clinique concernant l'aspect cardiovasculaire suscitent des inquiétudes, une étude plus étendue et sur une plus longue période sera nécessaire, selon lui.AFP