"Le virus évolue et continuera d'évoluer. Il est important qu'on se prépare à l'apparition de mutations: certaines sont là, d'autres émergeront", a observé une porte-parole de l'exécutif européen, alors que Bruxelles a été critiqué pour les ratés dans les livraisons de vaccins contre le Covid-19.

De nouveaux vaccins viseront à "préserver ou renforcer" l'immunité des personnes face au virus, a-t-elle ajouté lors d'un point presse.

Bruxelles doit dévoiler mercredi un programme de "préparation de bio-défense" public-privé associant institutions, industrie pharmaceutique et organismes de recherche, destiné à préparer les prochaines crises sanitaires au sein de la future agence sanitaire HERA.

Dans ce cadre, l'UE lancera un programme consacré à l'étude des mutations du virus responsable du Covid-19, a annoncé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, dans un entretien mardi au quotidien français Les Echos paru mardi.

Baptisée "Hera incubator", l'initiative réunira laboratoires, autorités sanitaires, scientifiques et Commission "avec d'importants fonds dédiés", a-t-elle affirmé, ajoutant que l'UE aiderait les fabricants à augmenter leurs capacités de production de vaccins "de deuxième génération".

La Commission entend demander de nouveaux financements aux Etats membres pour s'adapter, et modifier les contrats déjà signés avec des fabricants de vaccins anti-Covid pour tenir compte des mutations du virus, selon un projet de proposition rapporté par l'agence Bloomberg.

Interrogée par l'AFP, la Commission n'a ni confirmé ni commenté ces informations.

En outre, l'Agence européenne des médicaments (EMA) adaptera ses règles pour accélérer l'approbation de nouvelles versions de vaccins déjà autorisés dans l'UE, a indiqué dimanche la Commissaire à la Santé, Stella Kyriakides.

"Nous avons décidé qu'un vaccin amélioré pour combattre les mutations", en se basant sur un vaccin précédent déjà certifié, "n'aurait plus à repasser toutes les étapes du processus d'approbation", a-t-elle expliqué au quotidien allemand Augsburger Allgemeine.

La semaine dernière, l'EMA avait indiqué "être en train de développer des directives à l'attention des fabricants qui envisagent" d'améliorer leurs vaccins, mais sans détailler les exigences requises pour ces nouvelles versions.

Le régulateur avait évoqué la perspective d'une vaccination régulière contre le Covid-19 face aux mutations, à l'instar du vaccin contre la grippe dont "la composition doit être actualisée chaque année pour être efficace".

"Le virus évolue et continuera d'évoluer. Il est important qu'on se prépare à l'apparition de mutations: certaines sont là, d'autres émergeront", a observé une porte-parole de l'exécutif européen, alors que Bruxelles a été critiqué pour les ratés dans les livraisons de vaccins contre le Covid-19.De nouveaux vaccins viseront à "préserver ou renforcer" l'immunité des personnes face au virus, a-t-elle ajouté lors d'un point presse.Bruxelles doit dévoiler mercredi un programme de "préparation de bio-défense" public-privé associant institutions, industrie pharmaceutique et organismes de recherche, destiné à préparer les prochaines crises sanitaires au sein de la future agence sanitaire HERA.Dans ce cadre, l'UE lancera un programme consacré à l'étude des mutations du virus responsable du Covid-19, a annoncé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, dans un entretien mardi au quotidien français Les Echos paru mardi.Baptisée "Hera incubator", l'initiative réunira laboratoires, autorités sanitaires, scientifiques et Commission "avec d'importants fonds dédiés", a-t-elle affirmé, ajoutant que l'UE aiderait les fabricants à augmenter leurs capacités de production de vaccins "de deuxième génération".La Commission entend demander de nouveaux financements aux Etats membres pour s'adapter, et modifier les contrats déjà signés avec des fabricants de vaccins anti-Covid pour tenir compte des mutations du virus, selon un projet de proposition rapporté par l'agence Bloomberg.Interrogée par l'AFP, la Commission n'a ni confirmé ni commenté ces informations.En outre, l'Agence européenne des médicaments (EMA) adaptera ses règles pour accélérer l'approbation de nouvelles versions de vaccins déjà autorisés dans l'UE, a indiqué dimanche la Commissaire à la Santé, Stella Kyriakides."Nous avons décidé qu'un vaccin amélioré pour combattre les mutations", en se basant sur un vaccin précédent déjà certifié, "n'aurait plus à repasser toutes les étapes du processus d'approbation", a-t-elle expliqué au quotidien allemand Augsburger Allgemeine.La semaine dernière, l'EMA avait indiqué "être en train de développer des directives à l'attention des fabricants qui envisagent" d'améliorer leurs vaccins, mais sans détailler les exigences requises pour ces nouvelles versions.Le régulateur avait évoqué la perspective d'une vaccination régulière contre le Covid-19 face aux mutations, à l'instar du vaccin contre la grippe dont "la composition doit être actualisée chaque année pour être efficace".