L'ocytocine joue un rôle important chez l'être humain pendant et après la naissance d'un enfant. Celle-ci favorise l'attachement des parents envers leur enfant et intervient également au niveau de l'empathie, la confiance en soi, la générosité, la sexualité, l'anxiété et l'amour. Certaines études affirment qu'elle aurait également un lien avec l'orgasme, la reconnaissance sociale et le comportement maternel.

Une étude récemment menée par des scientifiques allemands de l'université de Bonn démontre que l'ocytocine augmenterait la fidélité dans un couple. Nous le savions déjà pour les campagnols, mais aucune étude n'avait été réalisée sur des êtres humains.

Le campagnol des prairies est l'un des rares mammifères monogames. Il est très sociable et possède un attachement profond envers sa famille. Le campagnol des montagnes, quant à lui, a de nombreux partenaires et possède un attachement familial peu développé. La différence entre ces deux campagnols est simple: leur quantité d'ocytocine. Des chercheurs ont donc voulu vérifier si ce phénomène s'étendait aux hommes.

Pour leur étude publiée dans "The Journal of Neuroscience", les scientifiques ont testé 57 hommes hétérosexuels en couple et célibataires. Plusieurs d'entre eux ont reçu une injection d'ocytocine par un spray nasal pendant que d'autres recevaient un placébo. Quarante-cinq minutes plus tard, une rencontre était organisée entre chaque homme et une femme qu'ils jugeaient séduisante. En se plaçant à une soixantaine de centimètres des hommes, l'expérimentatrice avait pour but de s'immiscer dans leur espace personnel afin de créer un sentiment d'inconfort ou au contraire, le début d'un flirt. Les résultats étaient sans équivoques: les hommes célibataires et sous placébo ont flirté avec elle tandis que ceux en couple et sous ocytocine se sont sentis mal à l'aise et ont reculé de plusieurs centimètres.

Les chercheurs en ont donc conclu que les campagnols et les êtres humains ont un point commun: l'ocytocine favorise leur monogamie. Après cette étude, les scientifiques allemands émettent l'hypothèse que l'ocytocine pourrait également être considérée comme l'hormone de la fidélité.

Selon positivr.fr, il existerait plusieurs manières de sécréter davantage d'ocytocine. Prononcer des mots affectueux, favoriser des relations harmonieuses et une ambiance chaleureuse, avoir des conversations agréables, entrer en contact avec l'eau chaude ou encore faire des bisous, des câlins et massages, seraient des moyens efficaces pour augmenter la production de cette hormone.

Auteure: Margaux Glamocic

L'ocytocine joue un rôle important chez l'être humain pendant et après la naissance d'un enfant. Celle-ci favorise l'attachement des parents envers leur enfant et intervient également au niveau de l'empathie, la confiance en soi, la générosité, la sexualité, l'anxiété et l'amour. Certaines études affirment qu'elle aurait également un lien avec l'orgasme, la reconnaissance sociale et le comportement maternel.Une étude récemment menée par des scientifiques allemands de l'université de Bonn démontre que l'ocytocine augmenterait la fidélité dans un couple. Nous le savions déjà pour les campagnols, mais aucune étude n'avait été réalisée sur des êtres humains.Le campagnol des prairies est l'un des rares mammifères monogames. Il est très sociable et possède un attachement profond envers sa famille. Le campagnol des montagnes, quant à lui, a de nombreux partenaires et possède un attachement familial peu développé. La différence entre ces deux campagnols est simple: leur quantité d'ocytocine. Des chercheurs ont donc voulu vérifier si ce phénomène s'étendait aux hommes.Pour leur étude publiée dans "The Journal of Neuroscience", les scientifiques ont testé 57 hommes hétérosexuels en couple et célibataires. Plusieurs d'entre eux ont reçu une injection d'ocytocine par un spray nasal pendant que d'autres recevaient un placébo. Quarante-cinq minutes plus tard, une rencontre était organisée entre chaque homme et une femme qu'ils jugeaient séduisante. En se plaçant à une soixantaine de centimètres des hommes, l'expérimentatrice avait pour but de s'immiscer dans leur espace personnel afin de créer un sentiment d'inconfort ou au contraire, le début d'un flirt. Les résultats étaient sans équivoques: les hommes célibataires et sous placébo ont flirté avec elle tandis que ceux en couple et sous ocytocine se sont sentis mal à l'aise et ont reculé de plusieurs centimètres.Les chercheurs en ont donc conclu que les campagnols et les êtres humains ont un point commun: l'ocytocine favorise leur monogamie. Après cette étude, les scientifiques allemands émettent l'hypothèse que l'ocytocine pourrait également être considérée comme l'hormone de la fidélité.Selon positivr.fr, il existerait plusieurs manières de sécréter davantage d'ocytocine. Prononcer des mots affectueux, favoriser des relations harmonieuses et une ambiance chaleureuse, avoir des conversations agréables, entrer en contact avec l'eau chaude ou encore faire des bisous, des câlins et massages, seraient des moyens efficaces pour augmenter la production de cette hormone.Auteure: Margaux Glamocic