ZenTech a reçu, vendredi, la confirmation par l'État belge pour la fourniture, en plusieurs phases, de plus de 3 millions de tests sérologiques rapides nous a informé lundi son porte-parole Eric-Louis Poskin.

Le kit proposé par la société liégeoise est le premier à avoir été approuvé par les autorités sanitaires, ayant prouvé sa fiabilité pour détecter la présence d'anticorps au Covid-19. Plusieurs autres tests sérologiques, rapides ou non, ont depuis lors été validés par l'Agence fédérale des médicaments (AFMPS).

"Notre test donne très rapidement un résultat fiable à 98,5% si le test se révèle négatif, et à 100% s'il est positif. Il n'y a pas de faux positifs", explique le porte-parole de ZenTech.

"L'objectif est de faire un stock stratégique de tests rapides de manière à ce que la Belgique soit indépendante des autres pays. Une fois que les tests arriveront, il sera alors décidé des endroits où les distribuer, explique Hugues Malonne, directeur général de l'agence fédérale des médicaments et des produits de santé.

La priorité de l'entreprise liégeoise reste toutefois "de servir la Belgique prioritairement", mais des contrats sont aussi en négociation avec 17 autres pays.

Par contre, la décision pour le remboursement de ces tests sérologiques par l'Inami se fait attendre, ce qui freine, évidemment, leur utilisation massive.

La porte-parole de l'INAMI nous confirmait la semaine denière que rien n'a encore été décidé à ce stade: "Actuellement, il n'y a pas encore de remboursement pour les tests sérologiques, mais ces tests ne peuvent pas être facturés aux patients. Ils joueront probablement un rôle important dans une prochaine phase. La fiabilité de ces tests et leur place en tant qu'instrument de diagnostic, d'épidémiologie ou de médecine du travail ne sont pas encore suffisamment clairs. Dès qu'il existera des directives claires de la part de Sciensano sur leur utilisation, nous le rembourserons. Des discussions sont en cours autour des conditions et tarifs."

ZenTech a reçu, vendredi, la confirmation par l'État belge pour la fourniture, en plusieurs phases, de plus de 3 millions de tests sérologiques rapides nous a informé lundi son porte-parole Eric-Louis Poskin. Le kit proposé par la société liégeoise est le premier à avoir été approuvé par les autorités sanitaires, ayant prouvé sa fiabilité pour détecter la présence d'anticorps au Covid-19. Plusieurs autres tests sérologiques, rapides ou non, ont depuis lors été validés par l'Agence fédérale des médicaments (AFMPS)."Notre test donne très rapidement un résultat fiable à 98,5% si le test se révèle négatif, et à 100% s'il est positif. Il n'y a pas de faux positifs", explique le porte-parole de ZenTech. "L'objectif est de faire un stock stratégique de tests rapides de manière à ce que la Belgique soit indépendante des autres pays. Une fois que les tests arriveront, il sera alors décidé des endroits où les distribuer, explique Hugues Malonne, directeur général de l'agence fédérale des médicaments et des produits de santé. La priorité de l'entreprise liégeoise reste toutefois "de servir la Belgique prioritairement", mais des contrats sont aussi en négociation avec 17 autres pays. Par contre, la décision pour le remboursement de ces tests sérologiques par l'Inami se fait attendre, ce qui freine, évidemment, leur utilisation massive.La porte-parole de l'INAMI nous confirmait la semaine denière que rien n'a encore été décidé à ce stade: "Actuellement, il n'y a pas encore de remboursement pour les tests sérologiques, mais ces tests ne peuvent pas être facturés aux patients. Ils joueront probablement un rôle important dans une prochaine phase. La fiabilité de ces tests et leur place en tant qu'instrument de diagnostic, d'épidémiologie ou de médecine du travail ne sont pas encore suffisamment clairs. Dès qu'il existera des directives claires de la part de Sciensano sur leur utilisation, nous le rembourserons. Des discussions sont en cours autour des conditions et tarifs."