Ce qui est plus alarmant, c'est que seuls 38% des médecins généralistes possèdent un certificat eHealth, sésame permettant l'accès une plate-forme fédérale dont la eHealthBox fait partie. De plus, les médecins ne sont que 13% à connaître l'existence de la keystore, autre élément essentiel à l'utilisation de la plate-forme médicale.

Pour Philippe Jongen, le médecin responsable de la surveillance du traitement des données du Réseau santé wallon (RSW), cette méconnaissance s'explique par les retards enregistrés lors du développement de l'application mais n'est pas problématique. Le patron de la plate-forme eHealth Frank Robben n'est lui non plus pas inquiet: "le nombre d'utilisateurs de la eHealthBox a énormément augmenté. Et cela va continuer lorsque l'application sera intégrée dans les logiciels des médecins généralistes."

Le principal avantage de cet outil est la transmission sécurisée de documents informatisés pouvant être immédiatement intégrés au dossier médical virtuel tenu par le généraliste. Un outil intéressant principalement pour les postes de médecins de garde où la plupart des patients traités sont inconnus de leur médecin.

Ce qui est plus alarmant, c'est que seuls 38% des médecins généralistes possèdent un certificat eHealth, sésame permettant l'accès une plate-forme fédérale dont la eHealthBox fait partie. De plus, les médecins ne sont que 13% à connaître l'existence de la keystore, autre élément essentiel à l'utilisation de la plate-forme médicale. Pour Philippe Jongen, le médecin responsable de la surveillance du traitement des données du Réseau santé wallon (RSW), cette méconnaissance s'explique par les retards enregistrés lors du développement de l'application mais n'est pas problématique. Le patron de la plate-forme eHealth Frank Robben n'est lui non plus pas inquiet: "le nombre d'utilisateurs de la eHealthBox a énormément augmenté. Et cela va continuer lorsque l'application sera intégrée dans les logiciels des médecins généralistes." Le principal avantage de cet outil est la transmission sécurisée de documents informatisés pouvant être immédiatement intégrés au dossier médical virtuel tenu par le généraliste. Un outil intéressant principalement pour les postes de médecins de garde où la plupart des patients traités sont inconnus de leur médecin.