De plus en plus de pays autorisent le cannabis à des fins thérapeutiques. Il permet notamment de soulager des malades de la sclérose en plaques, de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou souffrant de douleurs ou de spasmes.

L'agence du cannabis travaillerait sous contrôle de l'agence fédérale du médicament. Elle sera habilitée à fournir les autorisations pour les futures plantations et aux producteurs, et gèrera les récoltes. Elle assurera le monopole sur l'importation et l'exportation de cannabis. L'agence mettra le cannabis à disposition des pharmaciens et hôpitaux.

La proposition de loi a bénéficié mardi du soutien de l'ensemble des groupes politiques à l'exception de la N-VA qui s'est abstenue. La Chambre doit encore se saisir du texte en séance plénière.