Relayant la réponse à une question parlementaire, la presse avait fait état lundi de la chute du nombre de contrôles des autorités dans un secteur désormais invité à s'autoréguler via des contrôles internes anonymes.

Mardi, le ministre a confirmé l'organisation de ces contrôles internes réalisés par l'organisation professionnelle Febelsol. Mais, dans le même temps, il a annoncé avoir mandaté une intensification des contrôles réalisés par le service d'inspection du SPF Economie. "Les infractions qui affectent directement la santé des utilisateurs sont inadmissibles et seront identifiées et sanctionnées", a-t-il dit, rappelant que celles-ci pouvaient entraîner l'apposition de scellés, la saisie voire la fermeture des établissements. "J'ai lancé un signal clair au secteur que nous maintenons une tolérance zéro par rapport aux infractions qui comportent un risque direct pour la santé", a averti Kris Peeters.

Le ministre avait cependant déjà tenu le même langage en mars dernier, promettant la "tolérance zéro" alors que la Fédération contre le cancer appelait à la fermeture des centres de bronzage commerciaux face aux dérives observées.

La fédération professionnelle communiquera avant la fin du mois de janvier les premiers résultats de ses contrôles anonymes. Un avis du Conseil supérieur de la Santé est par ailleurs attendu pour le mois de mars.

Relayant la réponse à une question parlementaire, la presse avait fait état lundi de la chute du nombre de contrôles des autorités dans un secteur désormais invité à s'autoréguler via des contrôles internes anonymes. Mardi, le ministre a confirmé l'organisation de ces contrôles internes réalisés par l'organisation professionnelle Febelsol. Mais, dans le même temps, il a annoncé avoir mandaté une intensification des contrôles réalisés par le service d'inspection du SPF Economie. "Les infractions qui affectent directement la santé des utilisateurs sont inadmissibles et seront identifiées et sanctionnées", a-t-il dit, rappelant que celles-ci pouvaient entraîner l'apposition de scellés, la saisie voire la fermeture des établissements. "J'ai lancé un signal clair au secteur que nous maintenons une tolérance zéro par rapport aux infractions qui comportent un risque direct pour la santé", a averti Kris Peeters. Le ministre avait cependant déjà tenu le même langage en mars dernier, promettant la "tolérance zéro" alors que la Fédération contre le cancer appelait à la fermeture des centres de bronzage commerciaux face aux dérives observées. La fédération professionnelle communiquera avant la fin du mois de janvier les premiers résultats de ses contrôles anonymes. Un avis du Conseil supérieur de la Santé est par ailleurs attendu pour le mois de mars.