"Un cheptel de poulets avec 25.000 bêtes à Randers va être abattu parce qu'il est touché par la grippe aviaire grave H5N8", a indiqué Foedevarestyrelse dans un communiqué.

Après l'apparition de foyers en Russie et au Kazakhstan cet été, l'épizootie, qui n'est pas dangereuse pour l'homme, a progressé récemment vers l'Europe de l'Ouest. En France, les volailles sont préventivement confinées dans 46 départements tandis que des foyers ont été détectés au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.

L'agence danoise a établi une zone de 3 km autour de la ferme infectée, où toutes les volailles seront soumises à des restrictions spéciales, ainsi qu'une zone de 10 km avec un suivi intensif des oiseaux sauvages et des troupeaux de volailles.

"Il est important qu'ils (les agriculteurs) protègent leurs volailles des oiseaux sauvages avec un abri et un toit", a expliqué dans le communiqué John Larsen, le chef-vétérinaire.

L'épidémie signifie l'arrêt des exportations de volaille et d'oeufs vers des pays extérieurs à l'UE pendant au moins trois mois.

C'est la deuxième épidémie animale à laquelle le Danemark fait face ces derniers mois.

Début novembre, il a annoncé l'abattage des quelque 17 millions visons du pays - une population trois fois supérieure au nombre d'habitants - après la découverte d'une mutation du nouveau coronavirus chez ces mammifères pouvant éventuellement compromettre l'efficacité d'un prochain vaccin pour les humains.

"Un cheptel de poulets avec 25.000 bêtes à Randers va être abattu parce qu'il est touché par la grippe aviaire grave H5N8", a indiqué Foedevarestyrelse dans un communiqué.Après l'apparition de foyers en Russie et au Kazakhstan cet été, l'épizootie, qui n'est pas dangereuse pour l'homme, a progressé récemment vers l'Europe de l'Ouest. En France, les volailles sont préventivement confinées dans 46 départements tandis que des foyers ont été détectés au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.L'agence danoise a établi une zone de 3 km autour de la ferme infectée, où toutes les volailles seront soumises à des restrictions spéciales, ainsi qu'une zone de 10 km avec un suivi intensif des oiseaux sauvages et des troupeaux de volailles."Il est important qu'ils (les agriculteurs) protègent leurs volailles des oiseaux sauvages avec un abri et un toit", a expliqué dans le communiqué John Larsen, le chef-vétérinaire.L'épidémie signifie l'arrêt des exportations de volaille et d'oeufs vers des pays extérieurs à l'UE pendant au moins trois mois.C'est la deuxième épidémie animale à laquelle le Danemark fait face ces derniers mois. Début novembre, il a annoncé l'abattage des quelque 17 millions visons du pays - une population trois fois supérieure au nombre d'habitants - après la découverte d'une mutation du nouveau coronavirus chez ces mammifères pouvant éventuellement compromettre l'efficacité d'un prochain vaccin pour les humains.