Cela fait plusieurs mois que l'on se lave les mains régulièrement et qu'on les asperge de gel hydroalcoolique pour lutter contre le Covid-19. Si cela n'avait pas forcément posé problème en été, les personnes à la peau fragiles se retrouvent aujourd'hui avec les mains gercées et abîmées.
...

Cela fait plusieurs mois que l'on se lave les mains régulièrement et qu'on les asperge de gel hydroalcoolique pour lutter contre le Covid-19. Si cela n'avait pas forcément posé problème en été, les personnes à la peau fragiles se retrouvent aujourd'hui avec les mains gercées et abîmées.Les pharmaciens et les dermatologues le confirment, de plus en plus de personnes les consultent pour ce type de problèmes. En effet, le retour de froid et l'utilisation du gel hydroalcoolique ne font pas bon ménage pour les peaux sensibles et atopiques. Selon Bertrand Richert, chef de dermatologie au CHU Brugmann, interrogé par RTL, le gel désinfectant peut endommager le film lipidique de la peau, c'est-à-dire la couche invisible qui nous protège notamment des bactéries. Le froid vient accentuer cet effet secondaire du gel. "C'est le même phénomène que pour les lèvres gercées, dit-il, qui apparaît en hiver à cause de l'évaporation de l'humidité. Avec l'évaporation du gel et le froid, vous allez avoir les mains encore plus sèches et plus craquelées". Mais le gel n'est pas seul responsable des maux de nos mains. L'utilisation d'un savon agressif peut également faire des dégâts. "Les savons peuvent provoquer une dermatite irritante des mains, qui se présente sous la forme d'une peau rouge sèche, squameuse et qui démange, en particulier dans les espaces entre les doigts et sur les articulations", confirme le docteur Zainab Laftah, dermatologue consultant et porte-parole de la British Skin Foundation, au Medical News Today.