Au total, ce sont près de six millions d'euros qui devront être récupérés, rapportent plusieurs quotidiens mardi.

Selon les résultats de l'enquête de l'Inami, 13 des 105 services d'imagerie médicale du pays facturent 75% des tomographies des rochers qu'ils ont effectués à un tarif trop élevé. Certains hôpitaux ont ainsi systématiquement facturé la plus chère pour l'assurance-maladie.

En 2014, l'Inami a également repéré 187 infirmiers déclarant un chiffre d'affaires dépassant les 200.000 euros annuels. C'est "matériellement impossible", estime un responsable du SECM.

Au total, ce sont près de six millions d'euros qui devront être récupérés, rapportent plusieurs quotidiens mardi.Selon les résultats de l'enquête de l'Inami, 13 des 105 services d'imagerie médicale du pays facturent 75% des tomographies des rochers qu'ils ont effectués à un tarif trop élevé. Certains hôpitaux ont ainsi systématiquement facturé la plus chère pour l'assurance-maladie. En 2014, l'Inami a également repéré 187 infirmiers déclarant un chiffre d'affaires dépassant les 200.000 euros annuels. C'est "matériellement impossible", estime un responsable du SECM.