"Feu le CEO d'Apple soumettait l'utilisation de l'iPhone de ses enfants à de sévères restrictions", écrit De Morgen. "Il leur interdisait même d'utiliser cet autre produire phare de son assortiment - l'iPad - à la maison. Et Bill Gates, l'ancien CEO de Microsoft, a attendu que ses enfants aient quatorze ans pour leur donner un smartphone. À titre de comparaison : aujourd'hui, l'âge moyen auquel les enfants reçoivent leur premier téléphone est de dix ans." Si jeune ?
...

"Feu le CEO d'Apple soumettait l'utilisation de l'iPhone de ses enfants à de sévères restrictions", écrit De Morgen. "Il leur interdisait même d'utiliser cet autre produire phare de son assortiment - l'iPad - à la maison. Et Bill Gates, l'ancien CEO de Microsoft, a attendu que ses enfants aient quatorze ans pour leur donner un smartphone. À titre de comparaison : aujourd'hui, l'âge moyen auquel les enfants reçoivent leur premier téléphone est de dix ans." Si jeune ? Il y a moins de deux semaines, deux actionnaires d'Apple ont appelé l'entreprise technologique à faire plus de recherches sur les effets négatifs de l'usage excessif du smartphone sur la santé des enfants. Cet appel rend la question encore plus pertinente. Dix ans est-il l'âge moyen pour posséder son premier téléphone? D'après l'étude "Apestaartjaren 6", une enquête représentative de LINK, Mediaraven et de l'Université de Gand réalisée parmi 2663 jeunes la norme est plutôt de douze ans, mais cette enquête date de l'automne 2015.Il y a des indications que la norme s'est déplacée, déclare le pédagogue Pedro De Bruyckere. "Si l'on retourne dans le temps, on voit que les enfants reçoivent leur premier téléphone de plus en plus jeune. Une étude révèle aussi qu'il arrive plus souvent qu'il y a cinq ans que ce sont les parents - et non les enfants eux-mêmes - qui paient ce téléphone. Parce qu'entre-temps ils le voient plus comme une nécessité que comme un produit de luxe."Les données d'une enquête récente, qui d'après cinq experts à qui nous avons parlé donnent des résultats aussi sérieux que l'enquête précitée, sont encore en plein traitement et non publiées. À la demande de Knack, les chercheurs, qui souhaitent rester anonymes pour cette raison, les ont tout de même déjà analysées. Qu'est-ce qu'on apprend? L'âge moyen auquel les enfants reçoivent leur premier téléphone est de 10,4 ans. Cela ne signifie pas que la majorité des enfants de dix ans ont leur propre GSM ou smartphone, soulignent les académiciens. La moyenne "baisse" parce que certains enfants - souvent de parents divorcés, pour garder un contact direct avec leurs parents absents - en reçoivent un à six ou sept ans. "Mais la quasi-majorité" des enfants de onze ans en possède un. "Chez nous, dix ans n'est pas encore la norme", explique le professeur en sciences de communication Lieven De Marez (Université de Gand/Imec) quand nous lui donnons les nouveaux chiffres. "Beaucoup d'enfants de dix ans savent comment utiliser un smartphone. Ils l'utilisent quotidiennement - souvent l'ancien modèle de papa ou maman. Dire qu'ils l'emmènent à l'extérieur, avec leur propre numéro et abonnement, comme aux États-Unis aujourd'hui est certainement excessif.D'après le psychologue spécialisé en développement, Wim Van den Broeck (VUB), le passage de l'école primaire à l'enseignement secondaire demeure le moment du switch. "Je ne suis pas défaitiste, mais je suis inquiet. Le lobe frontal, qui régule l'autocontrôle, est encore sous-développé chez les enfants. C'est pourquoi les risques de dépendance sont plus grands que pour les adultes."La règle d'or, c'est de connaître ses enfants et d'établir des règles claires. "Limitez l'utilisation dans le temps et l'espace", résume Lieven De Marez."Si vous les laissez faire, ce smartphone devient comme un chien : all over the place."CONCLUSION D'après des chiffres récents non publiés, l'âge moyen auquel les enfants flamands reçoivent leur premier téléphone est de 10,4 ans. Mais ce chiffre donne une image déformée, soulignent les experts. C'est pourquoi Knack juge que l'assertion est en grande partie vraie.