Ce Fact Check a été rédigé sur la base des informations disponibles à la date de publication. Découvrez ici plus de détails sur notre méthode de travail.

Dans le journal Metro, nous avons été récemment attirés par un article dont le titre était "Peur des araignées ? Cette app peut vous aider à vous en débarrasser ". L'article renvoie à l'app Phobys. Celle-ci place "par magie" une araignée à côté de votre main, et finalement sur votre main, via l'appareil photo de votre smartphone.

Les scientifiques à l'origine de l'app ont également vérifié si elle fonctionnait en cas de véritable arachnophobie. Pour ce faire, 66 personnes craignant les araignées ont été sélectionnées. Elles ont d'abord été confrontées en laboratoire avec une araignée vivante et leur peur a été mesurée sur la base de leurs réactions. Elles ont ensuite été réparties en deux groupes: le groupe d'intervention a utilisé l'app et le groupe de contrôle n'a rien fait de particulier. Six semaines plus tard, ces personnes ont à nouveau été confrontées à une araignée vivante. Conclusion: les personnes ayant utilisé l'app se montraient moins angoissées.

D'après la psychologue clinicienne et thérapeute comportementale Sara Scheveneels (Open Universiteit et KU Leuven), spécialisée dans la thérapie "exposure" en cas de phobies, il s'agit d'une étude sérieuse, publiée dans un magazine scientifique fiable. "On trouve de plus en plus d'apps de ce type. C'est en effet une bonne chose que leur efficacité soit testée de manière scientifique. De plus, cette app a été développée au sein d'une université, ce qui la rend plus fiable qu'une simple app commerciale. Les résultats sont très prometteurs: l'app peut effectivement réduire la peur des araignées. Mais les chercheurs reconnaissent que l'étude a ses limites et que, par exemple, elle ne montre pas si l'impact de l'app est durable dans le temps. En ce sens, le titre de l'article dans Metrova trop loin: ce n'est pas la même chose de dire qu'une app peut réduire la peur ou qu'elle la fait disparaître totalement. "

Les chercheurs reconnaissent que l'étude a ses limites et que, par exemple, elle ne montre pas si l'impact de l'app est durable dans le temps.

Scheveneels ajoute: "Les participants à l'étude étaient un groupe mixte, composé à la fois des personnes souffrant d'une véritable arachnophobie - un trouble mental reconnu - et des personnes présentant une peur dite "subclinique". Vous ne pouvez donc pas simplement extrapoler les résultats à un groupe de personnes phobiques. En outre, l'utilisation de l'app n'est pas comparée avec une thérapie classique de type 'exposure', où les patients sont confrontés progressivement à de véritables araignées pour vaincre leur peur. Il n'est donc pas possible de déterminer si cette app est réellement efficace. Il existe d'autres études sur l'utilisation de la réalité augmentée pour soigner les phobies, mais leur nombre est encore relativement limité. Pour l'instant, on suppose que l'exposition à des araignées virtuelles ne suffit pas pour traiter des patients souffrant d'arachnophobie, mais qu'elle représente un moyen supplémentaire à la disposition des patients et des thérapeutes. Dans ma pratique, je l'utilise surtout comme marchepied avant d'exposer les patients à de véritables araignées et en tant que 'devoir à faire à la maison'".

Le psychologue clinicien Tom Van Daele (Institut Thomas More) connaît bien l'utilisation de la réalité augmentée pour traiter les phobies. "Nous avons mené une enquête (dont Sara Scheveneels est l'une des coauteures, ndlr) où nous avons exposé des étudiants ne souffrant pas d'arachnophobie à des araignées virtuelles pour vérifier s'ils avaient peur. Ce fut effectivement le cas. Cette étude sur 'Phobys' est une nouvelle étape intéressante et elle fut également bien menée. Je dois cependant mettre un bémol à l'article publié dans Metro - du moins concernant son titre - que je trouve un peu trop optimiste."

CONCLUSION

Certaines apps peuvent aider à réduire la peur des araignées, mais il est exagéré de dire quelles guérissent totalement de cette phobie. Nous considérons donc cette affirmation comme plutôt vraie.

Dans le journal Metro, nous avons été récemment attirés par un article dont le titre était "Peur des araignées ? Cette app peut vous aider à vous en débarrasser ". L'article renvoie à l'app Phobys. Celle-ci place "par magie" une araignée à côté de votre main, et finalement sur votre main, via l'appareil photo de votre smartphone. Les scientifiques à l'origine de l'app ont également vérifié si elle fonctionnait en cas de véritable arachnophobie. Pour ce faire, 66 personnes craignant les araignées ont été sélectionnées. Elles ont d'abord été confrontées en laboratoire avec une araignée vivante et leur peur a été mesurée sur la base de leurs réactions. Elles ont ensuite été réparties en deux groupes: le groupe d'intervention a utilisé l'app et le groupe de contrôle n'a rien fait de particulier. Six semaines plus tard, ces personnes ont à nouveau été confrontées à une araignée vivante. Conclusion: les personnes ayant utilisé l'app se montraient moins angoissées.D'après la psychologue clinicienne et thérapeute comportementale Sara Scheveneels (Open Universiteit et KU Leuven), spécialisée dans la thérapie "exposure" en cas de phobies, il s'agit d'une étude sérieuse, publiée dans un magazine scientifique fiable. "On trouve de plus en plus d'apps de ce type. C'est en effet une bonne chose que leur efficacité soit testée de manière scientifique. De plus, cette app a été développée au sein d'une université, ce qui la rend plus fiable qu'une simple app commerciale. Les résultats sont très prometteurs: l'app peut effectivement réduire la peur des araignées. Mais les chercheurs reconnaissent que l'étude a ses limites et que, par exemple, elle ne montre pas si l'impact de l'app est durable dans le temps. En ce sens, le titre de l'article dans Metrova trop loin: ce n'est pas la même chose de dire qu'une app peut réduire la peur ou qu'elle la fait disparaître totalement. "Les chercheurs reconnaissent que l'étude a ses limites et que, par exemple, elle ne montre pas si l'impact de l'app est durable dans le temps.Scheveneels ajoute: "Les participants à l'étude étaient un groupe mixte, composé à la fois des personnes souffrant d'une véritable arachnophobie - un trouble mental reconnu - et des personnes présentant une peur dite "subclinique". Vous ne pouvez donc pas simplement extrapoler les résultats à un groupe de personnes phobiques. En outre, l'utilisation de l'app n'est pas comparée avec une thérapie classique de type 'exposure', où les patients sont confrontés progressivement à de véritables araignées pour vaincre leur peur. Il n'est donc pas possible de déterminer si cette app est réellement efficace. Il existe d'autres études sur l'utilisation de la réalité augmentée pour soigner les phobies, mais leur nombre est encore relativement limité. Pour l'instant, on suppose que l'exposition à des araignées virtuelles ne suffit pas pour traiter des patients souffrant d'arachnophobie, mais qu'elle représente un moyen supplémentaire à la disposition des patients et des thérapeutes. Dans ma pratique, je l'utilise surtout comme marchepied avant d'exposer les patients à de véritables araignées et en tant que 'devoir à faire à la maison'".Le psychologue clinicien Tom Van Daele (Institut Thomas More) connaît bien l'utilisation de la réalité augmentée pour traiter les phobies. "Nous avons mené une enquête (dont Sara Scheveneels est l'une des coauteures, ndlr) où nous avons exposé des étudiants ne souffrant pas d'arachnophobie à des araignées virtuelles pour vérifier s'ils avaient peur. Ce fut effectivement le cas. Cette étude sur 'Phobys' est une nouvelle étape intéressante et elle fut également bien menée. Je dois cependant mettre un bémol à l'article publié dans Metro - du moins concernant son titre - que je trouve un peu trop optimiste."