Tout commence le 29 juin, lorsque l'EFSA, l'agence européenne pour la sécurité des aliments, signale au groupe Greenyard, en conclusion d'une enquête entamée en 2015, que la souche de listeria responsable de l'épidémie de listériose en Europe avait été détectée dans des échantillons congelés de légumes produits par son usine hongroise.
...

Tout commence le 29 juin, lorsque l'EFSA, l'agence européenne pour la sécurité des aliments, signale au groupe Greenyard, en conclusion d'une enquête entamée en 2015, que la souche de listeria responsable de l'épidémie de listériose en Europe avait été détectée dans des échantillons congelés de légumes produits par son usine hongroise. Si l'enquête fut si longue, c'est parce que l'incubation de la listériose peut prendre jusqu'à 8 semaines. Un tel délai rend le travail d'identification particulièrement long et compliqué. Le hasard va cependant permettre de remonter à la source. À l'automne dernier, une épidémie d'intoxication alimentaire liée à la listéria touche la Finlande. En janvier de cette année, l'Inspection alimentaire finlandaise identifie la souche de bactérie comme provenant de paquets de maïs congelé. Le système d'alerte européen prévient alors les autres pays touchés par la listéria. Le 22 mars, l'EFSA met en garde contre le maïs congelé contaminé "emballé en Pologne et produit en Hongrie" et ouvre une enquête. Deux études de l'agence alimentaire hongroise montrent que le maïs n'est pas le seul concerné. L'EFSA avait publié le 3 juillet une information sur les résultats de l'enquête, mais n'avait pas identifié l'entreprise impliquée. Ce n'est que vendredi que le groupe Greenyard annonce la fermeture de son usine en Hongrie et demande une enquête sur un possible lien de causalité médicale entre les décès et la contamination de son usine. Les produits de l'usine hongroise ont été exportés vers divers pays, y compris la Belgique ou Greenyard rappelle dix-huit produits en consultation avec l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). Le groupe a aussi rappelé tous les congelés produits sur le site entre août 2016 et juin 2018. "Ce rappel touche aussi la Belgique et concerne des marques Pinguin, D'Lis, Delhaize et Colruyt" précise De Morgen. Il s'agit en majorité des carottes, des petits pois et des mélanges de légumes. Chez Carrefour, on a retiré par simple précaution un seul produit des rayons, sans demander aux clients de le ramener en magasin. Chez Delhaize ont a retiré et rappelé trois produits "Principalement des mix à base de carottes et par unique volonté de rassurer notre clientèle", précise Roel Dekelver, responsable de la communication dans le Soir. Colruyt a lui enlevé "quatre préparations de la vente, de type asiatique notamment". Les 18 produits concernés et les points de distribution peuvent être trouvés sur le site Web de l'Afsca. L'agence rappelle cependant qu'il s'agit d'une mesure de précaution et n'implique pas que les produits rappelés sont contaminés". "En Belgique, il s'agit de mesures strictement préventives. Sur plus de 9.000 échantillons testés en 2017, 99,2 % sont revenus négatifs. Il n'y a pas eu de pics de listeria chez nous ces derniers mois." précise encore le porte-parole de l'Afsca dans Le Soir. La listéria une bactérie tueuseLa bactérie se trouve à l'état naturel dans de nombreux types d'aliments, mais principalement dans les légumes et fruits crus, et dans les produits à base de lait cru, mais aussi les pâtés ou le poisson fumé. La listéria peut provoquer la listériose, une grave infection d'origine alimentaire. Elle a déjà causé la mort de neuf personnes depuis 2015. 38 autres personnes sont tombées malades après avoir ingurgité des produits infectés par la bactérie. Elle est particulièrement dangereuse pour les femmes enceintes qui risquent une fausse couche, les personnes âgées et les personnes ayant un système immunitaire affaibli. Pas moins de cinq pays de l'UE sont touchés : l'Autriche, Danemark, Finlande, Suède et Royaume-Uni. La même bactérie que celle de l'usine fut retrouvée sur les victimes. La maladie se traduit par des symptômes grippaux tels que fièvre et maux de tête. Des douleurs abdominales, des vomissements, la nausée et la diarrhée peuvent également être un signe de contamination. Dans les cas les plus graves, elle se manifeste par une méningo-encéphalite avec paralysie faciale. On notera que tout le monde n'est pas systématiquement infecté. Par ailleurs il est possible que les premiers symptômes n'apparaissent qu'après quelques semaines après avoir mangé des produits contaminés. Une bactérie qui aime le froid Cette bactérie particulièrement redoutable a la capacité de coloniser les sites de fabrication des aliments. La contamination des aliments est encore favorisée par le fait que la bactérie supporte bien le froid, elle est capable de se reproduire dans un frigo voire dans un congélateur, et par le fait que celle-ci n'altère en rien le goût des aliments. Pour s'en prémunir, il existe pourtant une solution très simple : comme la plupart des bactéries, la listeria est neutralisée avec la chaleur. En cuisant ou en réchauffant vos surgelés avant consommation vous supprimez tout risque. On y pense aussi quand on fait des salades ou des smoothies.