Cette maladie chronique, de type 1 ou 2, touche environ 600.000 personnes en Belgique, dont la moitié ignore qu'elles en sont atteintes. Le pancréas des personnes diabétiques de type 1 ne produit plus d'insuline, tandis que, dans le cas du diabète de type 2, le corps du patient ne parvient plus à utiliser efficacement cette hormone, qui permet aux organes et tissus d'utiliser le glucose apporté par les glucides ingérés.

1. "On contracte le diabète de type 2 en mangeant beaucoup trop de sucre"

On pense parfois, à tort, que la maladie est due à un excès de sucre. Ce n'est pas le cas. La cause exacte du diabète n'est pas encore connue. Le sucre peut cependant contribuer au développement de l'obésité et donc au développement du diabète de type 2. Mais il n'y a pas que le sucre qui est en cause, il y a aussi la consommation excessive de matières grasses, de nourriture et d'alcool en trop grandes quantités. De plus, le manque d'exercice, l'hérédité, la vieillesse et le tabagisme sont des facteurs de risque majeurs du diabète de type 2.

2. "Les diabétiques ne peuvent pas manger de sucre"

Le fait que les patients diabétiques doivent suivre un régime sans sucre est l'un des mythes les plus persistants du diabète. Un régime alimentaire sain pour diabétiques est équilibré et contient parfois un dessert bien pensé. Cependant, une attention particulière doit être portée à la quantité de glucides consommés et à leur distribution au cours de la journée, car tous les glucides augmentent le taux de sucre dans le sang. En même temps, la quantité et le type de graisses et de fibres alimentaires sont également importants. Et, bien sûr, l'apport énergétique doit également être surveillé afin d'éviter l'obésité.

3. "Le diabète de type 2 ne présente pas de symptômes"

Les premiers symptômes du diabète de type 2 sont si subtils qu'ils sont souvent négligés. C'est aussi la raison pour laquelle on estime qu'une personne diabétique sur trois ne sait pas qu'elle en est atteinte. Les symptômes qui devraient déclencher une sonnette d'alarme sont une grande soif et une bouche sèche, uriner fréquemment, une fatigue inexpliquée, une perte de poids importante malgré un appétit normal, des blessures difficiles à guérir, une vision altérée, des crampes, des vibrations ou des douleurs aux pieds ou aux jambes, des infections fongiques répétées du vagin ou du pénis, des cystites à répétition. Le diagnostic est établi par un prélèvement sanguin.

4. "Les maigres ne contractent pas de diabète"

Environ 85% des personnes atteintes de diabète de type 2 sont en excès pondéral. Cela signifie qu'environ 15 % ont un poids sain. Le fait qu'elles soient atteintes de diabète de type 2 peut être dû à une prédisposition génétique, à des antécédents de diabète gestationnel ou à un excès de graisse viscérale moins visible au ventre, mais qui adhère plutôt aux organes de la cavité abdominale et affecte ainsi le foie et le pancréas.

5. "Le diabète de type 2 n'est pas une affection sérieuse"

C'est une affection très sérieuse. On parle encore parfois du diabète de type 2 comme d'un "petit peu de sucre". S'il n'est pas traité et surveillé correctement, des problèmes de santé majeurs peuvent survenir, tels que des problèmes cardiaques, une hémorragie cérébrale, l'amputation d'une partie du corps, la cécité ou le développement d'une maladie rénale.

6. "Quand une personne diabétique se sent mal, il faut lui donner un coca"

En cas d'hypoglycémie, les sodas peuvent aider. Il est important de boire un soda ordinaire et non une version light. Mais il y a aussi l'hyperglycémie, où le taux de glycémie est tout simplement trop élevé. Même dans ce cas, une personne peut se sentir malade et somnolente et, par exemple, avoir des vomissements ou des douleurs abdominales. Si vous remarquez qu'une personne atteinte de diabète ne se sent pas bien ou présente des symptômes étranges, demandez-lui toujours d'abord si elle peut contrôler les valeurs sanguines. Si ce n'est pas possible, donnez-lui du Coca et voyez si ça marche. Si la personne ne répond pas, avertissez immédiatement les services d'urgence.

7. "Quand vous devez commencer à injecter de l'insuline, c'est de votre faute parce que vous n'avez pas suffisamment contrôlé la maladie"

Presque toutes les personnes atteintes de diabète de type 2 devront s'injecter de l'insuline à un moment donné. La vitesse à laquelle cela se produit varie d'une personne à l'autre et est difficile à prévoir. L'un a besoin d'insuline après seulement quelques années, tandis que pour un autre, cela ne viendra qu'après dix ans de médicaments. Cependant, l'injection d'insuline est encore souvent vue comme une "punition", le résultat de "ne pas faire de son mieux", alors que c'est en partie une évolution naturelle.

8. "On peut 'guérir' le diabète grâce au régime anti-diabète"

Les patients qui en sont au stade de la prédiction et qui présentent une glycémie perturbée peuvent en effet parfois se passer de médicaments grâce à une réduction importante de la graisse et à un contrôle du poids. À condition que la graisse viscérale (graisse du ventre) soit effectivement la cause du trouble. Mais il existe aussi d'autres types de diabète de type 2 où, par exemple, la production d'insuline est un problème et où un tel régime ne sera pas en mesure de remplacer le médicament. Reste à voir si les patients "guérissent" réellement. À long terme et à un âge plus avancé, la plupart des patients devront recommencer à prendre des médicaments ou à suivre un traitement contre le diabète.

9. "Une personne diabétique ne peut faire des montagnes russes dans un parc d'attractions, car c'est mauvais pour le taux de glycémie"

Les montagnes russes et d'autres attractions stimulent la production d'hormones du stress qui peut augmenter le taux de sucre dans le sang. Chez certaines personnes, ces hormones du stress font baisser le taux de sucre dans le sang. L'influence du stress sur le taux de glycémie varie d'une personne à l'autre. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas monter sur une attraction si vous en avez envie.

10. "C'est dangereux de faire du sport quand on est diabétique"

Plusieurs études ont démontré qu'une activité physique régulière aide à baisser le taux de sucre dans le sang. Cependant, il est important que vous ayez la permission de votre médecin pour faire de l'exercice. Vérifiez toujours votre taux de glycémie avant et après l'exercice et ayez une collation à portée de la main lorsqu'il est faible.