Une réduction de la pression dans le réservoir sous vide entraînerait une activation de la circulation sanguine, et ce jusque dans les plus petits vaisseaux (capillaires). Le tissu osseux étant ai...

Une réduction de la pression dans le réservoir sous vide entraînerait une activation de la circulation sanguine, et ce jusque dans les plus petits vaisseaux (capillaires). Le tissu osseux étant ainsi mieux alimenté en sang, les douleurs à la jambe sont censées diminuer, voire disparaître, après quelques séances. Cette affirmation a toutefois été mise en doute. En effet, en 2016, la thérapie sous vide a été analysée dans le cadre d'une étude néerlandaise menée auprès de 80 patients atteints de claudication due à un rétrécissement des artères des jambes, entraînant de la douleur lors de la marche. 40 ont été traités à l'aide d'une thérapie sous vide, à 12 reprises pendant 30 minutes, tandis que l'autre moitié a également eu droit au réservoir mais sans variation de pression (traitement fictif). À l'issue du test, aucune différence n'a été observée entre la vacuothérapie et le faux traitement. Cette théorie ne tient donc pas la route, selon les chirurgiens vasculaires.