L'hygiène bucco-dentaire des plus jeunes a beaucoup progressé ces dernières décennies. Aujourd'hui, parmi les enfants âgés de 5-7 ans, les deux tiers étaient indemnes de carie, selon une enquête menée dans le pays, ce qui reste finalement assez peu réjouissant, puisqu'un tiers des enfants restent tout de même concernés. Les caries représentent à l'échelon mondial la maladie chronique la plus fréquente chez les plus jeunes avec, dans certains cas, des conséquences importantes. " Un bambin de deux ans n'est pas en mesure d'expliquer qu'il a mal aux dents. Il est alors difficile, dort mal, mange mal, mais ses parents ne font pas forcément le lien avec un problème dentaire. La présence d'un foyer infectieux n'affecte toutefois pas uniquement son confort : en cas d'infection orale sévère, il n'est pas rare d'observer une manoeuvre de rattrapage en termes de croissance et de développement une fois que le problème a été soigné, souligne le Pr Dominique Declerck, président du département des sciences de la santé bucco-dentaire de la KU Leuven. Une nouvelle dent ne pousse jamais cariée et cette maladie peut donc parfaitement être évitée. Une bonne santé orale repose sur trois facteurs : le brossage, l'alimentation et les contrôles dentaires. "
...

L'hygiène bucco-dentaire des plus jeunes a beaucoup progressé ces dernières décennies. Aujourd'hui, parmi les enfants âgés de 5-7 ans, les deux tiers étaient indemnes de carie, selon une enquête menée dans le pays, ce qui reste finalement assez peu réjouissant, puisqu'un tiers des enfants restent tout de même concernés. Les caries représentent à l'échelon mondial la maladie chronique la plus fréquente chez les plus jeunes avec, dans certains cas, des conséquences importantes. " Un bambin de deux ans n'est pas en mesure d'expliquer qu'il a mal aux dents. Il est alors difficile, dort mal, mange mal, mais ses parents ne font pas forcément le lien avec un problème dentaire. La présence d'un foyer infectieux n'affecte toutefois pas uniquement son confort : en cas d'infection orale sévère, il n'est pas rare d'observer une manoeuvre de rattrapage en termes de croissance et de développement une fois que le problème a été soigné, souligne le Pr Dominique Declerck, président du département des sciences de la santé bucco-dentaire de la KU Leuven. Une nouvelle dent ne pousse jamais cariée et cette maladie peut donc parfaitement être évitée. Une bonne santé orale repose sur trois facteurs : le brossage, l'alimentation et les contrôles dentaires. " Les bactéries forment sur les dents un biofilm, une couche visqueuse et collante au sein de laquelle elles s'organisent de manière à pouvoir rester en place le plus longtemps possible. Soulignons toutefois que notre bouche a aussi besoin de bactéries : il faut simplement veiller à ce qu'elles ne deviennent ni trop nombreuses, ni trop agressives à force de proliférer sans être dérangées. " Perturber régulièrement ce biofilm en se brossant les dents a une grande influence sur le nombre de bactéries présentes dans la cavité buccale et sur leur virulence, explique le Pr Declerck. Utiliser un dentifrice au fluor permet en outre de réduire de 25 % le risque de caries. " Un excès de fluor n'est pas bon pour la santé, mais les dentifrices pour enfants n'en contiennent qu'une faible dose qui suffit heureusement déjà à obtenir un effet conséquent. Nombre de parents ont toutefois tendance à en utiliser trop et l'enfant l'avale : l'équivalent d'un petit pois suffit, et brossez d'abord en-dessous, avant de remettre une petite quantité de dentifrice sur la brosse pour le haut. Lors du choix de la brosse, optez plutôt pour un petit modèle, capable d'atteindre tous les recoins. Il faudra la remplacer au minimum tous les trois mois pour des raisons d'hygiène, voire plus tôt si les poils commencent à ployer. Brossez d'emblée les dents de votre enfant deux fois par jour afin de lui inculquer de bonnes habitudes et de lui apporter une dose de fluor biquotidienne qui lui assurera une meilleure protection. " Jusqu'à l'âge de 8 ou 10 ans, les parents devraient effectuer eux-mêmes un brossage complémentaire, estime le Pr Declerck. Se brosser les dents est un acte aussi complexe que l'écriture, qui exige des aptitudes intellectuelles et motrices qu'un petit de 5 ans ne possède pas encore. Une idée serait de vous brosser les dents ensemble : un bon exemple vaut mieux qu'un grand discours... et entre-temps, votre propre brossage sera fait également. " Une consommation très fréquente d'aliments sucrés est une véritable bénédiction pour les bactéries agressives, que les sucres soient naturels ou ajoutés. Même les fruits ne sont donc pas innocents ! Le problème réside toutefois moins dans les quantités consommées que dans la fréquence des en-cas : d'un point de vue dentaire, mieux vaut dévorer en une fois tout un paquet de bonbons que d'en grignoter tout au long de la journée. " Il est très important à cet égard de prendre de bonnes habitudes, souligne le spécialiste. On peut manger à certains moments, mais pas en permanence - un principe qui vaut d'ailleurs aussi, notamment, pour le risque de diabète et d'obésité. Apprenez donc à vos enfants à consommer des friandises sucrées lors des repas plutôt qu'en-dehors : pas besoin de les priver de la chasse aux oeufs de Pâques, mais à condition de les manger avec les tartines ! Idem pour les sodas, qui ne sont pas nécessairement à bannir mais, là aussi, à réserver aux repas. Pour les petites faims, préférez des aliments sans sucre (cubes de fromage, lamelles de poivron, tomates-cerises, olives, etc.) : simples et pratiques, ils collent aussi moins aux dents que les biscuits ou les bonbons. Proposez donc du choco aux repas et du fromage en en-cas plutôt que l'inverse. " Quant aux yaourts à boire et autres laits au chocolat que les parents proposent en se disant que ce sont des laitages, ils sont à la fois riches en hydrates de carbone et très acides. En ce qui concerne les fruits, certains sont moins néfastes que d'autres. Une banane laisse des dépôts persistants et ne demande pas de gros efforts de mastication, ce qui signifie aussi que nous ne produisons pas beaucoup de salive en la mangeant. Du coup, elle agresse beaucoup plus nos dents qu'une pomme, par exemple.Les petits Belges sont nombreux à n'abandonner que très tard leur tétine ou leur dernier biberon du soir. En termes de santé buccale, c'est pourtant une très mauvaise habitude qui peut être responsable des fameuses " caries du biberon ". " Dans certaines familles, il y a systématiquement un biberon sur la table de nuit, et ce n'est jamais de l'eau qu'il contient, déplore le Pr Declerck. Bien souvent, ces petits s'endorment donc en tétant... et ce n'est évidemment plus à ce moment qu'on va leur brosser les dents. Pourtant, il faut savoir que les formules pour bébé sont riches en glucides. En outre, notre production de salive diminue naturellement durant notre sommeil, ce qui nous évite de devoir sans cesse déglutir en dormant. Les substances fluidifiantes et protectrices qu'elle contient sont donc moins actives pendant la nuit. À partir du moment où un enfant a des dents, mieux vaut dès lors éviter les repas nocturnes, même au sein. " Est-il enfin encore nécessaire de rappeler d'éviter à tout prix de tremper les tétines dans le miel ou des sirops vitaminés ? D'autant que celles-ci présentent souvent rapidement des fissures et irrégularités qui en font de véritables réservoirs de bactéries. L'idéal est donc d'aider son enfant à s'en séparer à temps, idéalement avant l'âge de deux ans. Il faudrait idéalement prévoir une première visite chez le dentiste vers deux ans, puis tous les ans jusqu'à l'apparition des dents définitives. Au cours de la phase de transition, mieux vaut prévoir un contrôle tous les six mois afin de s'assurer que les dents adultes sont correctement formées. " Certains enfants ont un reflexe pharyngé - nausée - lors du brossage des molaires, rappelle encore le Pr Declerck. Aussi, lorsque leurs premières dents définitives commencent à poindre derrière la dernière dent de lait, vers 5 ou 6 ans, ils risquent d'éviter de brosser cette zone pour ne pas ressentir cette désagréable contraction du pharynx. C'est pourquoi ces premières dents définitives sont parfois très rapidement cariées. La visite chez le dentiste sera alors riche d'enseignements : tant sur l'état des dents qu'en termes de conseils pour bien les entretenir... " Par Tine Bergen