Sur les 4.000 employés et médecins qui ont été vaccinés, 2.500 ont participé volontairement à l'étude menée par Deborah Steensels et Line Heylen. Deux mois après la deuxième injection, l'analyse des données a montré que les personnes qui avaient été vaccinées avec Moderna avaient beaucoup plus d'anticorps que celles qui avaient reçu le vaccin Pfizer.

Une explication possible de ce résultat est que le dosage de l'ARNm messager est trois fois plus élevé dans le vaccin du laboratoire Moderna. Les résultats de l'étude confirment également les conclusions d'autres groupes de recherche selon lesquelles les anticorps sont plus faibles chez les patients plus âgés et plus élevés lorsqu'ils sont vaccinés après une infection au Covid-19.

Sur les 4.000 employés et médecins qui ont été vaccinés, 2.500 ont participé volontairement à l'étude menée par Deborah Steensels et Line Heylen. Deux mois après la deuxième injection, l'analyse des données a montré que les personnes qui avaient été vaccinées avec Moderna avaient beaucoup plus d'anticorps que celles qui avaient reçu le vaccin Pfizer. Une explication possible de ce résultat est que le dosage de l'ARNm messager est trois fois plus élevé dans le vaccin du laboratoire Moderna. Les résultats de l'étude confirment également les conclusions d'autres groupes de recherche selon lesquelles les anticorps sont plus faibles chez les patients plus âgés et plus élevés lorsqu'ils sont vaccinés après une infection au Covid-19.