"Nos premiers résultats montrent que le covid de longue durée influence la vie de tous les jours des personnes qui en souffrent, avec des conséquences négatives sur leur santé physique, mentale et sociale", a précisé précise le Dr Pierre Smith, chercheur pour le projet de recherche COVIMPACT qui étudie les effets à long terme d'une infection au COVID-19.

Les symptômes les plus fréquemment observés dans ce cadre sont:

  • la fatigue/épuisement (51%);
  • les maux de tête (28%);
  • les troubles de la mémoire et de la concentration (26%);
  • les douleurs musculaires (24%) ;
  • les difficultés respiratoires (23%)
  • et les troubles du sommeil (20%).

Surtout les femmes fragiles symptômatiques

Les personnes les plus à risque de présenter un COVID de longue durée sont les femmes, les personnes avec un niveau d'éducation plus faible, avec un antécédent de maladie chronique, en situation de surpoids/obésité et celles qui présentaient au moins un symptôme de la COVID-19 en phase aiguë de l'infection.

En termes de santé mentale, la proportion de troubles anxieux est de 12% chez les personnes présentant un covid long et de 4% chez les personnes ne présentant aucun symptôme. Ces proportions sont respectivement de 18% et 5% pour les troubles dépressifs. "Le COVID de longue durée est un enjeu important de santé publique", a conclu le Dr Smith.

Plus de 2.000 personnes ont été suivies 3 mois après leur infection au COVID-19. L'étude se poursuivra jusqu'en avril 2023.

"Nos premiers résultats montrent que le covid de longue durée influence la vie de tous les jours des personnes qui en souffrent, avec des conséquences négatives sur leur santé physique, mentale et sociale", a précisé précise le Dr Pierre Smith, chercheur pour le projet de recherche COVIMPACT qui étudie les effets à long terme d'une infection au COVID-19. Les symptômes les plus fréquemment observés dans ce cadre sont: Les personnes les plus à risque de présenter un COVID de longue durée sont les femmes, les personnes avec un niveau d'éducation plus faible, avec un antécédent de maladie chronique, en situation de surpoids/obésité et celles qui présentaient au moins un symptôme de la COVID-19 en phase aiguë de l'infection. En termes de santé mentale, la proportion de troubles anxieux est de 12% chez les personnes présentant un covid long et de 4% chez les personnes ne présentant aucun symptôme. Ces proportions sont respectivement de 18% et 5% pour les troubles dépressifs. "Le COVID de longue durée est un enjeu important de santé publique", a conclu le Dr Smith. Plus de 2.000 personnes ont été suivies 3 mois après leur infection au COVID-19. L'étude se poursuivra jusqu'en avril 2023.