"Plusieurs ophtalmologues de différents hôpitaux nous ont contacté pour signaler des cas d'enfants qui ont subi de graves lésions oculaires après avoir été accidentellement exposés au gel hydroalcoolique. Les gels sont très concentrés et contiennent au moins 70% d'alcool. Lorsqu'ils pénètrent dans l'oeil, ils peuvent provoquer une douleur intense, une irritation et même une altération de la vision. Selon ces spécialistes, dans des cas extrêmes, un traitement chirurgical et un suivi à long terme sont parfois nécessaires", explique Dominique Vandijck, directeur général adjoint du Centre Antipoisons.

Depuis le début de la crise du coronavirus, le Centre a reçu plus de 1.225 appels pour des accidents impliquant des gels hydroalcooliques. "Pour plus d'un quart des victimes, il s'agit d'une éclaboussure de gel hydroalcoolique au niveau oculaire (27%), dont plus de la moitié était des enfants (55%)", explique M. Vandijck.

En cas d'exposition, le Centre Antipoisons explique qu'il est préférable d'appeler immédiatement le Centre Antipoisons et qu'il est très important d'immédiatement bien rincer l'oeil à l'eau tiède et pendant 15 minutes. Il faudra se rendre à l'hôpital à la suite d'un avis circonstancié des experts du Centre ou de la présence de symptômes persistants.

"C'est surtout chez les enfants que le risque d'éclaboussures dans les yeux est le plus grand. Les distributeurs sont souvent placés à une hauteur telle que l'alcool peut facilement et directement atteindre leurs yeux. Nous recommandons donc de faire très attention aux enfants lors de l'utilisation du distributeur. Mieux encore: faites-le pour eux", conclut M. Vandijck.

"Plusieurs ophtalmologues de différents hôpitaux nous ont contacté pour signaler des cas d'enfants qui ont subi de graves lésions oculaires après avoir été accidentellement exposés au gel hydroalcoolique. Les gels sont très concentrés et contiennent au moins 70% d'alcool. Lorsqu'ils pénètrent dans l'oeil, ils peuvent provoquer une douleur intense, une irritation et même une altération de la vision. Selon ces spécialistes, dans des cas extrêmes, un traitement chirurgical et un suivi à long terme sont parfois nécessaires", explique Dominique Vandijck, directeur général adjoint du Centre Antipoisons. Depuis le début de la crise du coronavirus, le Centre a reçu plus de 1.225 appels pour des accidents impliquant des gels hydroalcooliques. "Pour plus d'un quart des victimes, il s'agit d'une éclaboussure de gel hydroalcoolique au niveau oculaire (27%), dont plus de la moitié était des enfants (55%)", explique M. Vandijck. En cas d'exposition, le Centre Antipoisons explique qu'il est préférable d'appeler immédiatement le Centre Antipoisons et qu'il est très important d'immédiatement bien rincer l'oeil à l'eau tiède et pendant 15 minutes. Il faudra se rendre à l'hôpital à la suite d'un avis circonstancié des experts du Centre ou de la présence de symptômes persistants. "C'est surtout chez les enfants que le risque d'éclaboussures dans les yeux est le plus grand. Les distributeurs sont souvent placés à une hauteur telle que l'alcool peut facilement et directement atteindre leurs yeux. Nous recommandons donc de faire très attention aux enfants lors de l'utilisation du distributeur. Mieux encore: faites-le pour eux", conclut M. Vandijck.