Le pays nordique, qui avait décidé à compter du 1er novembre de ne plus tester les personnes totalement vaccinées contre le Covid-19, même en cas de symptômes, a également décidé de revenir sur cette décision critiquée. Même si la Suède enregistre actuellement peu de cas contrairement à de nombreux pays européens, le pays "n'est pas isolé du reste du monde", a souligné la ministre de la Santé Lena Hallengren lors d'une conférence de presse.

La présentation d'un certificat de vaccination, qui avait été recommandée un peu plus tôt par l'autorité de santé publique, exclut les plus jeunes - le gouvernement doit encore choisir entre un seuil de 16 ou 18 ans. Les évènements appliquant la mesure seront exempts d'autres restrictions. Son application n'est pas obligatoire, a expliqué le gouvernement. Mais l'organisateur d'un évènement de plus de 100 personnes qui ne l'appliquerait pas serait alors frappé par d'autres mesures plus strictes. Restaurants et bars sont pour l'heure exemptés.

La Suède s'est distinguée dans la crise du coronavirus par l'absence de confinement et une stratégie reposant sur des recommandations plutôt que des mesures coercitives, avec un recours très restreint aux masques de protection dans l'espace public. Une loi permettait la mise en place d'un pass vaccinal mais celui-ci n'avait pas été mis en place hors des déplacements internationaux. La Suède avait levé la quasi-totalité de ses restrictions anti-Covid fin septembre du fait de l'avancée de son programme de vaccination et de la bonne situation épidémique.

Le pays enregistre actuellement un taux d'incidence de 85,8 cas pour 100.000 habitants au cours des 14 derniers jours, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) - soit l'un des taux les plus bas d'Europe et loin derrière ses voisins norvégiens ou danois, qui enregistrent aujourd'hui une flambée des cas après avoir levé la plupart de leurs mesures sanitaires.

Le pays nordique, qui avait décidé à compter du 1er novembre de ne plus tester les personnes totalement vaccinées contre le Covid-19, même en cas de symptômes, a également décidé de revenir sur cette décision critiquée. Même si la Suède enregistre actuellement peu de cas contrairement à de nombreux pays européens, le pays "n'est pas isolé du reste du monde", a souligné la ministre de la Santé Lena Hallengren lors d'une conférence de presse. La présentation d'un certificat de vaccination, qui avait été recommandée un peu plus tôt par l'autorité de santé publique, exclut les plus jeunes - le gouvernement doit encore choisir entre un seuil de 16 ou 18 ans. Les évènements appliquant la mesure seront exempts d'autres restrictions. Son application n'est pas obligatoire, a expliqué le gouvernement. Mais l'organisateur d'un évènement de plus de 100 personnes qui ne l'appliquerait pas serait alors frappé par d'autres mesures plus strictes. Restaurants et bars sont pour l'heure exemptés. La Suède s'est distinguée dans la crise du coronavirus par l'absence de confinement et une stratégie reposant sur des recommandations plutôt que des mesures coercitives, avec un recours très restreint aux masques de protection dans l'espace public. Une loi permettait la mise en place d'un pass vaccinal mais celui-ci n'avait pas été mis en place hors des déplacements internationaux. La Suède avait levé la quasi-totalité de ses restrictions anti-Covid fin septembre du fait de l'avancée de son programme de vaccination et de la bonne situation épidémique. Le pays enregistre actuellement un taux d'incidence de 85,8 cas pour 100.000 habitants au cours des 14 derniers jours, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) - soit l'un des taux les plus bas d'Europe et loin derrière ses voisins norvégiens ou danois, qui enregistrent aujourd'hui une flambée des cas après avoir levé la plupart de leurs mesures sanitaires.