Un des effets secondaires du virus Covid-19 sur la santé des patients atteints consiste en une tempête inflammatoire généralisée ce qui engendre une baisse des défenses immunitaires. Pour y faire face, deux pistes sont actuellement étudiées dans le monde: supprimer (bloquer) ces réactions inflammatoires, le risque étant de fragiliser l'état du patient et l'exposer à d'autres infections; ou stimuler les défenses immunitaires du patient.

Cette dernière piste est suivie par les chercheurs de l'UCLouvain et des Cliniques universitaires Saint-Luc, indiquent ces deux institutions, dans un communiqué. Les résultats de leurs travaux viennent d'être publiés dans la revue scientifique Jama.

Concrètement, une tempête inflammatoire provoque une chute drastique des globules blancs (lymphocytes). Dans le cadre du Covid-19, ce déficit de lymphocytes est associé au haut taux de mortalité à la suite d'infections généralisées.

La solution préconisée par les chercheurs de l'UCLouvain: stimuler ces lymphocytes, par le biais de l'immunothérapie, en injectant une protéine naturellement présente dans le corps, l'Interleukine 7 (IL-7).

Une équipe UCLouvain et Cliniques universitaires Saint-Luc vient de réaliser une étude clinique sur 25 patients infectés. Les scientifiques ont administré, durant un mois, de l'IL-7 à 12 patients tandis que 13 autres faisaient partie du groupe de contrôle.

Il est apparu que l'immunothérapie est sans danger pour les patients; que le traitement ne provoque pas d'inflammations complémentaires; et, qu'au contraire, il permet de doubler le taux de lymphocytes.

Une étude américaine a, par ailleurs, permis de confirmer l'efficacité des lymphocytes stimulés qui sont capables de retrouver leur fonction immunitaire.

Toujours selon l'UCLouvain et les Cliniques universitaires Saint-Luc, une deuxième étude clinique, réalisée en Angleterre sur plusieurs centaines de patients, permettra de vérifier l'impact de l'immunothérapie sur la guérison des malades et sur la diminution de la sévérité de la maladie.

Un des effets secondaires du virus Covid-19 sur la santé des patients atteints consiste en une tempête inflammatoire généralisée ce qui engendre une baisse des défenses immunitaires. Pour y faire face, deux pistes sont actuellement étudiées dans le monde: supprimer (bloquer) ces réactions inflammatoires, le risque étant de fragiliser l'état du patient et l'exposer à d'autres infections; ou stimuler les défenses immunitaires du patient. Cette dernière piste est suivie par les chercheurs de l'UCLouvain et des Cliniques universitaires Saint-Luc, indiquent ces deux institutions, dans un communiqué. Les résultats de leurs travaux viennent d'être publiés dans la revue scientifique Jama. Concrètement, une tempête inflammatoire provoque une chute drastique des globules blancs (lymphocytes). Dans le cadre du Covid-19, ce déficit de lymphocytes est associé au haut taux de mortalité à la suite d'infections généralisées. La solution préconisée par les chercheurs de l'UCLouvain: stimuler ces lymphocytes, par le biais de l'immunothérapie, en injectant une protéine naturellement présente dans le corps, l'Interleukine 7 (IL-7). Une équipe UCLouvain et Cliniques universitaires Saint-Luc vient de réaliser une étude clinique sur 25 patients infectés. Les scientifiques ont administré, durant un mois, de l'IL-7 à 12 patients tandis que 13 autres faisaient partie du groupe de contrôle. Il est apparu que l'immunothérapie est sans danger pour les patients; que le traitement ne provoque pas d'inflammations complémentaires; et, qu'au contraire, il permet de doubler le taux de lymphocytes. Une étude américaine a, par ailleurs, permis de confirmer l'efficacité des lymphocytes stimulés qui sont capables de retrouver leur fonction immunitaire. Toujours selon l'UCLouvain et les Cliniques universitaires Saint-Luc, une deuxième étude clinique, réalisée en Angleterre sur plusieurs centaines de patients, permettra de vérifier l'impact de l'immunothérapie sur la guérison des malades et sur la diminution de la sévérité de la maladie.