Comment doit réagir le professeur/l'école si un élève est soupçonné d'avoir la Covid-19 ?

En cas d'apparition de symptôme(s) à l'école, chez un élève :
...

En cas d'apparition de symptôme(s) à l'école, chez un élève :Il faut repérer les bons symptômes. Un enfant devra rester à domicile et ne pourra plus venir aux cours s'il présente:Au moins un des symptômes majeurs suivants d'apparition aiguë, sans autre cause évidente :OUAu moins deux des symptômes mineurs suivants, sans autre cause évidente:OUUne aggravation de symptômes respiratoires chroniques (asthme, toux chronique...), sans autre cause évidente.De manière générale, les directions des divers établissements ont eu le temps de préparer la rentrée afin de répondre aux exigences des autorités en matière d'hygiène et de prévention. Parmi les mesures exigées, on retrouve notamment :Depuis le 1er septembre 2020, l'Office de la Naissance et de l'Enfance (ONE) participe au suivi et à la gestion de la pandémie en milieu scolaire. Pour ce faire, l'organisme fait le relevé des différents cas signalés au sein des établissements scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce monitoring permet à l'ONE de transmettre l'ensemble des données utiles aux autorités et établissements concernés afin de garantir la bonne gestion de la pandémie, et d'adapter si nécessaire les mesures en vigueur.Les résultats du premier relevé hebdomadaire (période du 31/08 au 06/09/20) indiquent que le nombre de cas signalés est actuellement de l'ordre de 6 pour 100.000 élèves scolarisés en enseignement fondamental et secondaire. " Ces données rassurantes nous permettent à ce stade d'affirmer que la pandémie reste sous contrôle dans les établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles", s'est d'ailleurs réjouie l'organisation.> Vert: risque nulUne année scolaire normale, si un vaccin était découvert. À l'heure actuelle, ce n'est pas envisageable étant donné qu'un vaccin n'a pas encore été développé et homologué.> Jaune: risque faibleÀ tous les niveaux, les élèves vont en classe normalement, à raison de cinq jours par semaine. En secondaire, les élèves doivent porter un masque si la distance physique ne peut pas être respectée.> Orange: risque modéréDans les communes où la situation pandémique est aiguë, il est possible qu'il faille passer au code orange (mi-temps présentiel/à distance) exclusivement pour les deuxième et troisième degrés de l'enseignement secondaire. Une exception est toutefois faite pour les élèves les plus fragiles qui pourront toujours être invités à se présenter physiquement à l'école. Pour l'enseignement fondamental et le premier degré de l'enseignement secondaire, le passage en code orange est également possible mais les élèves pourront continuer à fréquenter l'école à temps plein dans ce cas de figure.> Rouge: risque élevéLes enfants de maternelle et primaire vont toujours à l'école cinq jours par semaine. En secondaire, le principe reste l'école mi-temps présentiel/à distance.Conséquences pour la collectivité en maternelle et en primaire : Si un enfant à l'école maternelle ou primaire est un cas de Covid-19 confirmé, tous les enfants de la classe ainsi que l'enseignant sont considérés comme des contacts à bas risque.Conséquences pour la collectivité en secondaire : Si la distance physique (>à 1,5m) a bien été respectée, les règles sont les mêmes que pour la maternelle et la primaire (contacts à bas risque), si la distance physique n'a pas été respectée pendant plus de 15 minutes, les élèves et l'enseignant dans le cas sont des contacts à haut risque.À partir de deux cas Covid-19 positifs confirmés endéans 14 jours au sein d'une même classe (maternelle, primaire, secondaire), on considère qu'il s'agit d'un cluster. Cela signifie donc que toute la classe doit être testée, sauf en maternelle. Les Services de Promotion de la Santé à l'École (SPSE) et les Centres psycho-médico-sociaux (CPMS) des établissements concernés doivent alors contacter l'AVIQ ou la COCOM, qui prendra les mesures nécessaires.Si un enseignant ou tout autre personnel adulte de l'établissement (encadrant, accueillant extra-scolaire...) présente des symptômes, il doit immédiatement être écarté et testé. Si le test s'avère positif, il doit alors rester en quarantaine à la maison. Les conséquences pour les élèves vont varier en fonction du niveau d'enseignement (maternelle - primaire - secondaire) :Les élèves de maternelle sont des contacts à haut risque parce que les adultes ne gardent pas une distance d'au moins 1,5m avec les enfants. La classe doit être fermée durant 14 jours.Pour les élèves de primaire et secondaire, si la distance physique (plus d'1,5m) a été respectée par l'adulte, les élèves sont contacts à bas risque. Il n'y a pas de test ni de quarantaine mais une information sera transmise aux parents par la direction et le service PSE/centre PMS. Il faut alors surveiller l'apparition éventuelle de symptômes durant 14 jours chez les enfants et adultes avec lesquels il a été en contact. La classe poursuit normalement ses activités (avec un autre enseignant).Les élèves étant contact d'un cas positif dans le ménage (parents ou frère/soeur) sont considérés comme des contacts à haut risque. Là encore, les mesures vont varier selon le niveau d'enseignement :L'élève en maternelle : il n'est pas testé, mais doit être mis en quarantaine et ne peut revenir à l'école que 14 jours après le contact à haut risque avec le membre de la famille infecté OU 14 jours après que le membre de la famille infecté ait été autorisé à mettre fin à l'isolement à domicile.L'élève en primaire et secondaire : il est testéSi des mesures exceptionnelles ont été prises en ce début d'année scolaire, les absences sont, elles, toujours réglées par les procédures habituelles de l'Enseignement. En cas d'absence pour maladie, l'enfant ne doit pas fournir un certificat attestant qu'il peut à nouveau fréquenter l'école, mais un certificat couvrant sa période d'absence. Ce certificat peut être soit un certificat de maladie classique, soit un certificat de quarantaine si l'enfant était absent pour quarantaine.Source : www.one.be/public/coronavirus/faq/, circulaire 7713, sciensano.