Servaas Bingé est le médecin de l'équipe cycliste Lotto-Soudal. Il explique quel produit éviter si l'on veut faire une remise à niveau de son corps. Le but est d'éliminer chaque élément nutritif qui est susceptible de déclencher une maladie ou une inflammation. Il stipule que tous les produits de la liste ne sont pas nécessairement nocifs pour tout le monde, mais ils peuvent potentiellement l'être.
...

Servaas Bingé est le médecin de l'équipe cycliste Lotto-Soudal. Il explique quel produit éviter si l'on veut faire une remise à niveau de son corps. Le but est d'éliminer chaque élément nutritif qui est susceptible de déclencher une maladie ou une inflammation. Il stipule que tous les produits de la liste ne sont pas nécessairement nocifs pour tout le monde, mais ils peuvent potentiellement l'être.Dans le doute, on les supprime donc tous dans un premier temps. Après dix jours, on les réintroduit un à un pour voir l'effet que chaque aliment banni produit sur notre corps. S'il n'y a pas de réaction après quelques jours, on peut les réintroduire dans notre alimentation. Autant le préciser directement, la liste des aliments interdits est longue comme le bras. Sont ainsi bannis, sans surprise, l'alcool, le sucre (blanc, brun, de canne, le miel, le sirop d'agave, de maïs et d'érable, la mélasse), les boissons caféinées et le gras. Mais aussi les agrumes (citron, pamplemousse, orange), les fruits secs et certains légumes comme la tomate, le poivron, l'aubergine, les champignons ou encore les pommes de terre blanches. Le blé, le maïs, l'épeautre, le seigle, la farine d'avoine et le riz blanc sont également interdits. Le lait, la crème, le yaourt, le fromage blanc, la margarine, huile de tournesol, les huiles hydrogénées, l'oeuf, les fruits de mer, les viandes rouges et transformées comme la charcuterie, le poulet et les gros poissons (thon, saumon, car plus l'animal est gros, plus il contient de toxines) ne sont pas non plus autorisés.Enfin, on oublie aussi le thé vert et noir. Au vu de la liste, il semble presque plus simple de dire ce qu'on peut manger.Soit, tous les autres légumes en frais ou en surgelé. La seule condition c'est de ne pas les griller. On peut aussi manger une poignée de noix par jour (mais on évitera les mélanges tout faits auxquels est souvent ajouté du sucre). Hormis les fruits secs et les agrumes, tous les autres fruits peuvent être consommés y compris dans leur version surgelée. On peut aussi manger riz brun, quinoa, millet, chanvre, teff, sarrasin et graine de lin.Sont également autorisés les petits poissons comme le maquereau, la sardine et la plie. On peut aussi consommer la viande de dinde (moins grasse et avec moins d'antibiotique que le poulet), l'agneau ou encore le gibier. Les légumineuses comme les pois chiches, lentilles et haricot blanc sont à consommer sans modération. Pour remplacer les produits laitiers, on peut opter pour des laits végétaux non sucrés comme le lait de coco ou le lait de riz ou encore le lait d'amande. Pour les matières grasses, on peut choisir l'huile d'olive percée à froid, l'huile de lin, l'huile d'avocat, l'huile de coco ou encore le ghee, un beurre clarifié ou on a éliminé l'eau, le lactose et les protéines. Et pour se désaltérer ? De l'eau et des tisanes ou des shake faits maison. Et si on a vraiment envie d'une note sucrée ? Seul le stévia vert est autorisé et encore avec parcimonie. Ce régime extrême laisse néanmoins les experts en nutrition sceptiques. Ainsi Patrick Mullie de la VUB doute qu'en dix jours on puisse véritablement améliorer la santé de son organisme. Si un régime d'élimination n'est pas en soi nocif et éliminer ou limiter certaines substances a montré des effets positifs, il est bien plus judicieux d'opter sur le long terme pour une alimentation saine et variée.