Une étude de la VUB montre que les antioxydants contenus dans le chocolat, les flavanols de cacao, réduisent le stress oxydatif lors d'un effort physique. Le stress oxydatif est un état généré par une surproduction de radicaux libres, molécules qui apparaissent en cas de combustion d'oxygène et susceptibles d'endommager des cellules saines.
...

Une étude de la VUB montre que les antioxydants contenus dans le chocolat, les flavanols de cacao, réduisent le stress oxydatif lors d'un effort physique. Le stress oxydatif est un état généré par une surproduction de radicaux libres, molécules qui apparaissent en cas de combustion d'oxygène et susceptibles d'endommager des cellules saines. Si notre organisme est capable de les neutraliser dans une certaine mesure, lors de la pratique intensive d'un sport se crée un stress oxydatif pouvant s'avérer nocif. À ce moment-là, des suppléments de flavanols peuvent être utiles pour aider notre corps à neutraliser ce phénomène. " La consommation de flavanols contribue également à une baisse de la tension et à une amélioration de la circulation sanguine, ce qui ne se manifeste pourtant pas pendant l'effort chez les athlètes en bonne santé, explique Lieselot Decroix, chercheuse au laboratoire sportif de la VUB. La littérature scientifique nous apprend en outre que la consommation de flavanols a un impact positif sur le métabolisme du sucre et de la graisse pendant la pratique sportive, mais malgré ces effets positifs, ils ne boostent pas les performances. " La chercheuse, elle-même sportive de haut niveau dans une vie antérieure, a mené ses recherches auprès de sportifs très bien entraînés et en excellente santé. " Notre étude montre que les flavanols peuvent aussi avoir une action anti-oxydante pendant l'effort chez des jeunes en bonne santé. De plus, tant leur consommation que le sport proprement dit améliorent la fonction vasculaire : tous deux élargissent les vaisseaux sanguins. " Les effets des flavanols sont relatifs par rapport à ceux de l'exercice physique : cela n'a donc pas de sens de consommer des flavanols si on ne les combine pas à du sport. Pendant le processus de transformation de la fève de cacao en chocolat, 80 % des flavanols disparaissent. Pour avoir un effet significatif, une personne devrait donc manger entre 100 et 200 g de chocolat à 70 % de cacao au moins, chaque jour. Avec de telles portions, les effets bénéfiques ne font évidemment pas le poids face aux inconvénients. Une telle quantité de chocolat apporte en effet des calories, graisses et sucres. Tant les scientifiques que l'industrie sont dès lors en quête de produits à la fois bons et sains contenant du flavanol de cacao, sans les inconvénients de grandes quantités de chocolat noir. " Il existe déjà des extraits de cacao enrichis en flavanols, poursuit Lieselot Decroix. Des recherches ultérieures devraient pouvoir déterminer leurs effets à long terme, en combinaison ou non avec une activité physique. "