Un AVC se produit le plus souvent lorsqu'une artère cérébrale est bouchée à cause d'un caillot de sang. La zone touchée du cerveau ne reçoit plus les nutriments nécessaires à sa survie tels que le sucre et l'oxygène. Il est dès lors important de savoir reconnaître rapidement les symptômes de l'AVC car la rapidité d'une intervention médicale peut contribuer à en limiter les séquelles.

Pour ce faire, la Belgian Stroke Council préconise d'utiliser la méthode FAST, soit l'acronyme des mots anglais Face (visage), Arm (bras), Speech (parole) et Time (temps). "Demandez à la personne de sourire. Si l'un des coins de sa bouche part de travers, il s'agit d'un des premiers signes du risque d'un AVC", indique André Peeters, neurologue et président du Belgian Stroke Council. "Demandez-lui ensuite de tendre les bras à 45 degrés s'il est allongé, et à 90 degrés s'il est debout, et faites-lui maintenir cette position pendant 5 secondes. Parlez par ailleurs à la victime et vérifiez si elle a du mal à vous comprendre et à s'exprimer. Si le test semble confirmer l'AVC, appelez immédiatement le 112."

Le Belgian Stroke Council insiste sur l'importance de réduire le délai de prise en charge afin de diminuer au maximum les risques de dégâts. "Seul un patient sur cinq souffrant d'un AVC est administré à temps à l'hôpital. Chaque minute perdue peut pourtant faire la différence entre une guérison complète et un handicap sévère", avertit le docteur Peeters.

Un AVC se produit le plus souvent lorsqu'une artère cérébrale est bouchée à cause d'un caillot de sang. La zone touchée du cerveau ne reçoit plus les nutriments nécessaires à sa survie tels que le sucre et l'oxygène. Il est dès lors important de savoir reconnaître rapidement les symptômes de l'AVC car la rapidité d'une intervention médicale peut contribuer à en limiter les séquelles. Pour ce faire, la Belgian Stroke Council préconise d'utiliser la méthode FAST, soit l'acronyme des mots anglais Face (visage), Arm (bras), Speech (parole) et Time (temps). "Demandez à la personne de sourire. Si l'un des coins de sa bouche part de travers, il s'agit d'un des premiers signes du risque d'un AVC", indique André Peeters, neurologue et président du Belgian Stroke Council. "Demandez-lui ensuite de tendre les bras à 45 degrés s'il est allongé, et à 90 degrés s'il est debout, et faites-lui maintenir cette position pendant 5 secondes. Parlez par ailleurs à la victime et vérifiez si elle a du mal à vous comprendre et à s'exprimer. Si le test semble confirmer l'AVC, appelez immédiatement le 112." Le Belgian Stroke Council insiste sur l'importance de réduire le délai de prise en charge afin de diminuer au maximum les risques de dégâts. "Seul un patient sur cinq souffrant d'un AVC est administré à temps à l'hôpital. Chaque minute perdue peut pourtant faire la différence entre une guérison complète et un handicap sévère", avertit le docteur Peeters.