Lorsqu'on passe du chaud au froid, en quittant par exemple un lieu climatisé pour un extérieur torride (ou encore en buvant des boissons glacées en plein cagnard), on provoque ce qu'on appelle un choc thermique. Ce dernier fragilise la gorge et ouvre un boulevard aux bactéries. Et il en va de même pour les sinus.
...

Lorsqu'on passe du chaud au froid, en quittant par exemple un lieu climatisé pour un extérieur torride (ou encore en buvant des boissons glacées en plein cagnard), on provoque ce qu'on appelle un choc thermique. Ce dernier fragilise la gorge et ouvre un boulevard aux bactéries. Et il en va de même pour les sinus. Crampes, nausées et fatigue peuvent être autant de signes d'un coup de chaleur. Évitez les lieux non ventilés, portez des vêtements amples en coton ou en lin et buvez beaucoup d'eau pas trop glacée, ceci pouvant causer des maux de ventre. Mieux vaut aussi bannir les sodas, la bière et l'alcool en général. En revanche, la limonade parce qu'elle contient du citron, est la bienvenue. Mangez aussi salé et privilégiez les fruits, légumes et yaourts. Enfin éviter de vous exposer au soleil entre 12 et 16h. On est aussi particulièrement prudent avec les enfants en bas âge qui ont des réserves insuffisantes de liquide. En vacances, on omet souvent de s'hydrater en suffisance. Une très mauvaise idée. Surtout lorsqu'il fait chaud. Dans une vessie pas assez drainée, les bactéries, toujours friandes de chaleur, se multiplient si l'urine stagne trop. On veillera donc à boire beaucoup d'eau, même lorsqu'on n'a pas soif, et ce de manière régulière. De quoi faire de fréquent "petit pipi", précise encore Michel Cymes sur RTL.fr. Rien de tel pour éviter l'infection. Et lorsque vous allez aux toilettes, essuyez-vous toujours de l'avant vers l'arrière.Beaucoup de personnes souffrent de constipation en été. Celle-ci est provoquée par un manque de fibre, un changement de rythme et des apéros un peu trop chargés. En cette saison, plus qu'à une autre, on n'oubliera donc pas de consommer des fruits et légumes. A contrario, certains souffriront du mal inverse. La diarrhée est hélas souvent aussi une compagne de voyage. Pour s'en prémunir, l'Afsca donne quelques conseils:Si vous partez pique-niquer, prenez un frigobox pour le pique-nique et un autre pour les boissons. Mettez-les à l'ombre, et recouvrez-les d'un linge de couleur claire. La bonne température pour la conservation des aliments est la suivante : - Fruits et légumes pelés ou coupés : max. 7°C- Viandes, mais aussi charcuterie, les fromages frais, les oeufs durs et les crudités: max. 7°C- Volaille, salades préparées (pâté, filet américain, salade de thon ou de poulet),hachis et poisson (même fumé): max. 4°C- Produits surgelés : -18°CPour un barbecue, on veillera à avoir une grille propre et à conserver les plats à faible température lors de leur préparation et on ne les emmènera qu'au dernier moment pour les cuire. Cela vaut aussi pour les viandes marinées qui doivent être gardées au frigo. On ne laisse surtout rien traîner dehors et on ne dégèle pas à température ambiante, mais bien au frigo. Si on manque de temps, on opte pour le four à micro-ondes. Enfin que ce soit pour un pique-nique, pour un buffet ou un barbecue : on ne mange pas ce qui est resté deux heures au soleil,et ce, même si c'est disposé sur de la glace. Soleil + mer + fatigue = herpès sur les lèvres. Si on ne peut pas y faire grand-chose, on peut se tartiner du baume sur les lèvres et autour de la bouche. De quoi diminuer les risques qu'un bouton de fièvre vienne ruiner vos langoureux baisers estivaux. On peut les attraper en bord de piscine ou en se promenant au bord de l'eau. En été, on risque principalement de les contracter au niveau des pieds, car ils sont le plus exposés. Pour éviter ce désagrément, un seul conseil : on enfile des sandales. On notera cependant qu'on peut aussi avoir des mycoses sur les muqueuses puisque cette zone est particulièrement fragile. Elle commence par une douleur et la sensation d'oreille bouchée. Cette inflammation est provoquée par des bactéries restées bloquées dans l'oreille à la suite d'une baignade. Lorsque vous sortez de l'eau, n'hésitez donc pas à évacuer l'eau en secouant la tête d'un côté puis de l'autre et à sécher les cavités. Ou, si vous êtes vraiment sensibles des oreilles, à vous munir de bouchons. La conjonctivite est très contagieuse et vous pouvez avoir été contaminé par l'eau ou en portant vos doigts à vos yeux. Si on est touché, on veillera à se laver fréquemment et minutieusement les mains à l'eau chaude et au savon. On oublie le maquillage pour quelques jours et on jette ses produits qui sont plus que probablement contaminés. On ne met pas de lentille et on opte pour des lunettes. Enfin, on évite absolument de toucher ses yeux avec ses doigts, la conjonctivite se transmettant d'un oeil à l'autre.Les coups de soleil sont néfastes pour la peau et peuvent provoquer un cancer de la peau. La prévention reste la meilleure arme. Pour cela, pas de secret, il faut appliquer toutes les deux heures une crème solaire. Méfiez-vous aussi de certains médicaments et du parfum qui augmentent la sensibilité au soleil. Les tongs, chaussure estivale par excellence, peuvent aussi être dangereuses. Les orteils sont trop sollicités et il n'est pas rare d'avoir une tendinite. La semelle, trop mince, peut à terme provoquer des fissures aux os du pied. On veillera donc à ne pas prendre un modèle trop souple et qui est muni d'une bonne semelle. Et surtout, véritable nid à bactérie, on les jette à la fin de chaque été. Selon l'Organisation mondiale de la Santé, "les micro-organismes représentent une partie importante de la composition du sable des plages". Heureusement, la plupart d'entre eux ne sont pas dangereux précise le site Doctissimo . Mais certains peuvent tout de même causer de sérieux désagréments. Ces bactéries dites pathogènes viennent la plupart du temps d'une contamination directe par une autre personne ou par de la matière fécale (humaine ou animale). Cette dernière peut être à l'origine de l'Escherichia coli, responsable de graves troubles gastro-intestinaux. D'autres bactéries présentes dans le sable peuvent également provoquer des gastro-entérites. On évitera donc de passer directement du sable à sa bouche. Cela vaut surtout pour les jeunes enfants. Plus rare, mais néanmoins possible, il y a aussi le staphylocoque doré. On notera qu'au plus la plage est peuplée, au plus grand est le risque d'y être confronté puisqu'on retrouve cette bactérie à la surface de notre peau. Elle n'est dangereuse que si elle traverse la barrière cutanée, sauf que, parfois, une microplaie, pas même perceptible à l'oeil nu, suffit. Ces micro-organismes n'ont cependant qu'une durée de vie très limitée sur des matières minérales. Et ne survivent donc guère longtemps sur le sable.