Certains cancers sont de plus en plus fréquents chez les jeunes adultes américains. Et si l'obésité en était la cause ? C'est l'hypothèse avancée dans un rapport publié par la revue Lancet et rapporté par le Time. Les chercheurs ont examiné les données de 30 cancers différents sur une période de vingt ans. Ils ont découvert que les risques des cancers du pancréas, colorectal, de l'endomètre et de la vessie étaient plus hauts chez les millennials (nés entre 1980 et 2000) que chez les baby-boomers au même...

Certains cancers sont de plus en plus fréquents chez les jeunes adultes américains. Et si l'obésité en était la cause ? C'est l'hypothèse avancée dans un rapport publié par la revue Lancet et rapporté par le Time. Les chercheurs ont examiné les données de 30 cancers différents sur une période de vingt ans. Ils ont découvert que les risques des cancers du pancréas, colorectal, de l'endomètre et de la vessie étaient plus hauts chez les millennials (nés entre 1980 et 2000) que chez les baby-boomers au même âge. Même si le cancer frappe le plus souvent les personnes plus âgées, les augmentations les plus marquées ont été observées dans les groupes d'âge les plus jeunes. Bien que certains cancers aient une cause assez claire (le tabagisme pour le cancer du poumon par exemple), d'autres sont causés par un concours de facteurs liés au hasard, à la génétique, au mode de vie et à la santé. Et l'obésité semble y occuper une place particulièrement importante. Aux Etats-Unis, la recherche a établi un lien entre l'excès de poids et environ 40% des cas de cancer. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) de considère d'ailleurs l'obésité comme une "épidémie" en constante augmentation. A travers le monde, 1 milliard d'adultes sont considérés comme obèses. Aux Etats-Unis, deux tiers des adultes sont en surpoids. Si l'obésité est particulièrement en augmentation chez les millenials, c'est, outre la génétique, en grande partie dû à la consommation excessive de nourriture industrielle et un manque d'activité physique. L'excès de poids peut influencer le cancer de plusieurs manières. Il peut notamment augmenter les risques d'inflammation chronique, facteur de nombreuses maladies et qui favorise la croissance de cellules cancéreuses. L'obésité peut aussi modifier les niveaux de certaines hormones, comme l'insuline, qui peut susciter des facteurs de croissance qui permettent aux cellules cancéreuses de proliférer. Certains aliments gras, comme la viande transformée et les collations, ont été indépendamment liés aux risques de cancer. S'il n'est pas possible d'attribuer entièrement l'augmentation récente du nombre de cancers à l'obésité, l'augmentation parallèle des deux facteurs chez les jeunes indique aux scientifiques qu'il y a bien un lien. Ils incitent les responsables des soins de santé à rester vigilants et à mettre en place des mesures pour prévenir et lutter contre l'obésité. "Les conséquences de l'augmentation des taux de cancer pourraient menacer des décennies de progrès en santé publique", craignent-ils.