C'était en juin 2014 : un bébé de 7 mois décédait en Flandre, déshydraté et dénutri. Ses parents, végétaliens, l'avaient nourri exclusivement de jus végétaux les 4 derniers mois, après un allaitement. Ils ont été condamnés en juin dernier. Ce cas n'est pas unique, mais heureusement, il n'est pas courant non plus ! La majorité des parents qui soumettent leur bébé à des régimes extrêmes sont probablement bien intentionnés, mais par manque d'information, et par excès de convictions, ils choisissent une mauvaise voie pour leur bébé...
...

C'était en juin 2014 : un bébé de 7 mois décédait en Flandre, déshydraté et dénutri. Ses parents, végétaliens, l'avaient nourri exclusivement de jus végétaux les 4 derniers mois, après un allaitement. Ils ont été condamnés en juin dernier. Ce cas n'est pas unique, mais heureusement, il n'est pas courant non plus ! La majorité des parents qui soumettent leur bébé à des régimes extrêmes sont probablement bien intentionnés, mais par manque d'information, et par excès de convictions, ils choisissent une mauvaise voie pour leur bébé... Martine Robert, diététicienne en chef à l'Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola (ULB-Bruxelles) et présidente du Club Européen des Diététiciens de l'Enfance est formelle : le régime végétalien n'est en aucun cas adapté aux nourrissons. " Chez les bébés de 0 à 1 an, les préparations pour nourrissons, appelées naguère 'lait premier âge', couvrent à elles seules leurs besoins. Le problème est qu'elles inquiètent certains parents qui n'allaitent pas, soit parce qu'ils ont décrété que leur bébé est intolérant au lactose, soit par convictions personnelles puisqu'ils sont eux-mêmes végétaliens. Ils leur donnent dès lors des jus végétaux ", explique-t-elle, en précisant que ces préparations ne peuvent pas être qualifiées de 'laits' végétaux, puisqu'elles ne sont pas des équivalents à du lait... " Or, ces jus végétaux contiennent peu de protéines, à l'exception du jus de soja qui présente tout de même une carence en méthionine... Il y a peu, on pouvait trouver des jus de soja enrichis en méthionine, ce qui en faisait une alternative correcte au lait maternel ou aux préparations maternisées. Mais ce n'est pas du tout le cas dans les préparations que l'on retrouve dans les magasins bio, ou dans certains supermarchés ! " L'argument des végétaliens est de dire qu'une protéine est une protéine, qu'elle soit d'origine végétale ou animale. " Ce n'est pas correct : par exemple, on retrouve des protéines dans le riz ou les amandes, mais pas d'acides aminés essentiels. Ces protéines ne sont donc pas de bonne qualité pour les nourrissons. " Les nourrissons ont de plus des besoins énergétiques 2 à 3 fois supérieurs à ceux d'adultes, le tout dans une quantité de nourriture largement inférieure, vu la taille de leur petit estomac... Une densité que ne leur offrent pas les jus végétaux. " Par ailleurs, ces produits à base de végétaux sont souvent pauvres en graisse ! C'est une ineptie de les réserver à des nourrissons ! Imaginez que le lait maternel est composé de lipides ou de graisses pour moitié de son apport énergétique, dont des acides gras à longues chaînes ", s'inquiète la spécialiste. C'est pourquoi de l'huile de palme est présente dans les préparations classiques pour nourrissons. La crainte qu'elle suscite fait aussi des ravages chez certains parents, probablement suite à la mauvaise publicité qui lui est faite dans les produits pour adultes. " Cette crainte est infondée. Si les lipides ou graisses du lait maternel se composent de 20 % d'acide oléique, le 2e acide gras, en proportion, est l'acide palmitique. L'ajout d'huile de palme dans les aliments pour bébés de l'industrie se justifie par la nécessité de mimer le lait maternel ", rassure-t-elle. Idem pour les glucides : " Les directives européennes préconisent pour des enfants en bonne santé, des glucides sous forme de lactose pour favoriser leur flore intestinale ou l'absorption de calcium. Or, dans ces jus végétaux, le glucide est présent sous forme de saccharose, pourtant interdit avant l'âge de 6 mois ! Ajoutez à tout cela que ces produits sont exempts de fer, de zinc, de vitamine D... " Certains produits sont enrichis mais ne répondent néanmoins pas à tous les besoins des nourrissons. " Il s'agit aussi, chez des bébés allaités, de vérifier que la maman végétalienne n'est pas carencée. Si elle ne prend pas de complément en vitamine B12, son bébé sera aussi carencé avec un risque de problèmes neurologiques à terme. " En grandissant, les bébés vegan voient leur alimentation diversifiée par des produits végétaux... et beaucoup de compléments alimentaires ! " Sans ces compléments, on aurait plus de bébés hospitalisés ! Le souci, c'est que tous les parents ne sont pas suffisamment informés des besoins du bébé... " Pour Martine Robert, comme pour les diététiciens de l'enfance, si le lait maternel reste toujours l'aliment le plus parfait pour les bébés, les préparations pour nourrissons classiques répondent bien à leurs besoins.Par Carine Maillards