Une nouvelle étude de l'Institut Pasteur considère qu'une campagne de vaccination de grande ampleur est nécessaire pour relâcher les mesures de contrôle et reprendre une vie normale.
...

Une nouvelle étude de l'Institut Pasteur considère qu'une campagne de vaccination de grande ampleur est nécessaire pour relâcher les mesures de contrôle et reprendre une vie normale.Pour l'étude, si le R0 (NDLR: le nombre moyen de personnes qu'une personne contagieuse peut infecter) durant l'automne 2021 est égal à 3 (similaire à la valeur estimée pour le virus historique durant le printemps 2020), la vaccination de 90% des plus de 65 ans et de 70% des 18-64 ans (59% de la population lorsqu'on prend en compte les enfants non vaccinés) permettrait de complètement relâcher les mesures de contrôle. Cependant, l'émergence de variants plus transmissibles, comme le variant britannique, fait craindre une augmentation de R0. Pour un R0=4.0, la vaccination de 90% des plus de 65 ans et de 70% des 18-64 ans ne permettrait pas un relâchement total des mesures de contrôle. Si la campagne de vaccination porte uniquement sur la population adulte, pour R0=4.0, il faudrait alors que plus de 90% des adultes soient vaccinés pour qu'un relâchement complet des mesures de contrôle soit envisageable à l'automne. Ces niveaux élevés s'expliquent par le fait que si seuls les adultes sont vaccinés, une épidémie importante est malgré tout attendue chez les enfants, contribuant à l'infection des parents et des grands-parents non protégés. Et l'étude de l'Institut Pasteur de conclure que "s'il est démontré que les vaccins sont sûrs chez les enfants et qu'ils réduisent efficacement la susceptibilité dans cette population, la vaccination de 60-69% des 0-64 ans et de 90% des plus de 65 ans pourrait permettre le relâchement complet des mesures de contrôle".