Mardi et mercredi, des combats ont opposé une bonne partie de la journée les Forces armées de la RDC (FARDC) à des rebelles sécessionnistes à la périphérie de Lubumbashi, la capitale du Katanga et deuxième ville du pays. L'armée a indiqué qu'il y avait eu des morts dans les deux camps mais a refusé de fournir un bilan précis des affrontements. Mercredi, des affrontements avaient également été signalés à Pweto, dans le nord de la province. Poumon de l'économie congolaise grâce à son sous-sol extrêmement riche, le Katanga est la province d'origine du président congolais Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001 et qui s'est maintenu à la tête de l'Etat pour un nouveau mandat de cinq ans à l'issue d'un scrutin contesté, en novembre 2011. Lubumbashi a été avec Kinshasa, la capitale, et la ville de Kindu, dans l'Est, le théâtre d'un apparent coup de force contre le pouvoir le 30 décembre. L'insurrection a été matée dans le sang. Mercredi, le représentant spécial adjoint de l'ONU en RDC, Abdallah Wafy, a indiqué que les Nations unies étaient préoccupées par "l'ensemble de la situation sécuritaire en RDC", notamment au Katanga, d'où l'ONU à récemment retiré la majeure partie de ses effectifs militaires pour les redéployer vers les provinces du Nord et du Sud-Kivu, dans l'Est du pays. (Belga)

Mardi et mercredi, des combats ont opposé une bonne partie de la journée les Forces armées de la RDC (FARDC) à des rebelles sécessionnistes à la périphérie de Lubumbashi, la capitale du Katanga et deuxième ville du pays. L'armée a indiqué qu'il y avait eu des morts dans les deux camps mais a refusé de fournir un bilan précis des affrontements. Mercredi, des affrontements avaient également été signalés à Pweto, dans le nord de la province. Poumon de l'économie congolaise grâce à son sous-sol extrêmement riche, le Katanga est la province d'origine du président congolais Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001 et qui s'est maintenu à la tête de l'Etat pour un nouveau mandat de cinq ans à l'issue d'un scrutin contesté, en novembre 2011. Lubumbashi a été avec Kinshasa, la capitale, et la ville de Kindu, dans l'Est, le théâtre d'un apparent coup de force contre le pouvoir le 30 décembre. L'insurrection a été matée dans le sang. Mercredi, le représentant spécial adjoint de l'ONU en RDC, Abdallah Wafy, a indiqué que les Nations unies étaient préoccupées par "l'ensemble de la situation sécuritaire en RDC", notamment au Katanga, d'où l'ONU à récemment retiré la majeure partie de ses effectifs militaires pour les redéployer vers les provinces du Nord et du Sud-Kivu, dans l'Est du pays. (Belga)