Sous le coup d'une procédure en déficit excessif vieille de près de quatre ans, la Belgique est considérée comme un cas d'école pour l'application des nouvelles règles européennes de discipline budgétaire. La Commission a finalement décidé de ne pas proposer de sanctions, mais elle requiert un calendrier strict d'assainissement. Le gouvernement est pressé de ramener le déficit nominal à 2,7% du PIB en 2013, avec un effort structurel de l'ordre de 1% du PIB. Il sera aussi soumis à une surveillance étroite: la Commission attend, pour le 21 septembre, un rapport décrivant toutes les mesures prises. Des rapports trimestriels devront être présentés. (Belga)

Sous le coup d'une procédure en déficit excessif vieille de près de quatre ans, la Belgique est considérée comme un cas d'école pour l'application des nouvelles règles européennes de discipline budgétaire. La Commission a finalement décidé de ne pas proposer de sanctions, mais elle requiert un calendrier strict d'assainissement. Le gouvernement est pressé de ramener le déficit nominal à 2,7% du PIB en 2013, avec un effort structurel de l'ordre de 1% du PIB. Il sera aussi soumis à une surveillance étroite: la Commission attend, pour le 21 septembre, un rapport décrivant toutes les mesures prises. Des rapports trimestriels devront être présentés. (Belga)