"Comme chaque année, la Wallonie fait figure de cancre avec près de la moitié de ses zones de baignade officielles considérées comme 'non conformes'", souligne le communiqué. "Pour la Fédération Inter-Environnement Wallonie, cette constance dans la médiocrité est inacceptable. Il est grand temps que le gouvernement wallon sorte de sa passivité et fasse de la question de l'eau une priorité absolue." La qualité de 16 des 36 zones de baignade wallonnes est insuffisante. "Et pour 11 d'entre elles, la pollution constatée au cours des 5 dernières années impose une interdiction à la baignade. Cette contre-performance vaut, pour la première fois, à la Belgique le titre peu envié de pire élève européen en matière de qualité des eaux de baignade." Inter-Environnement Wallonie explique ce résultat par le retard important de la Région wallonne en matière d'assainissement des eaux usées et de protection de la qualité de l'eau. Elle plaide notamment pour que les berges soient clôturées en amont des zones de baignade, afin d'éviter l'accès au bétail. Il faut aussi prévoir, selon elle, des "bandes tampons" entre les terres agricoles et les cours d'eau, en plus d'un renforcement du réseau d'égouttage. Enfin, IEW rappelle que le budget wallon pour l'assainissement des zones de baignade ne prévoit que 13 millions d'euros d'investissements pour 2010-2014 (contre 49 millions entre 2000 et 2009). (Belga)

"Comme chaque année, la Wallonie fait figure de cancre avec près de la moitié de ses zones de baignade officielles considérées comme 'non conformes'", souligne le communiqué. "Pour la Fédération Inter-Environnement Wallonie, cette constance dans la médiocrité est inacceptable. Il est grand temps que le gouvernement wallon sorte de sa passivité et fasse de la question de l'eau une priorité absolue." La qualité de 16 des 36 zones de baignade wallonnes est insuffisante. "Et pour 11 d'entre elles, la pollution constatée au cours des 5 dernières années impose une interdiction à la baignade. Cette contre-performance vaut, pour la première fois, à la Belgique le titre peu envié de pire élève européen en matière de qualité des eaux de baignade." Inter-Environnement Wallonie explique ce résultat par le retard important de la Région wallonne en matière d'assainissement des eaux usées et de protection de la qualité de l'eau. Elle plaide notamment pour que les berges soient clôturées en amont des zones de baignade, afin d'éviter l'accès au bétail. Il faut aussi prévoir, selon elle, des "bandes tampons" entre les terres agricoles et les cours d'eau, en plus d'un renforcement du réseau d'égouttage. Enfin, IEW rappelle que le budget wallon pour l'assainissement des zones de baignade ne prévoit que 13 millions d'euros d'investissements pour 2010-2014 (contre 49 millions entre 2000 et 2009). (Belga)